Bienvenue au centre de phytothérapie Lesplantesafricaines +229 99 546 463. Médecine par les plantes - Guérison par les plantes - Recettes d'Afrique
Paiement en ligne sécurisé par PayPal. Représentation dans tous les pays de l'Afrique de l'Ouest et Centrale.

Fibrome uterin et grossesse

FIBROME ET FERTILITÉ : Traitement naturel pour tomber enceinte

  • Par
  • Le Jeu 26 déc 2019 à 18:40
  • 0 commentaire

Qu'est ce qu'un fibrome utérin?

Les fibromes utérins sont de petites tumeurs bénignes qui se développent au niveau de l'utérus. Elles se présentent sous forme de petites masses circulaires. Selon leur localisation exacte, on distingue les fibromes sous-muqueux, interstitiels et sous-séreux. Les fibromes peuvent se localiser sur tous les types d'organes, cependant on les rencontre le plus souvent au niveau de l'utérus. Ce sont des groupes de cellules n'ayant pas les mêmes caractéristiques que le tissu avoisinant et qui forment une tumeur dénommée fibrome. Il s'agit de tumeurs bénignes, mais il est souvent préférable de les enlever pour prévenir les risques de complications. Les fibromes ont une forme ronde ou plusieurs lobes. Les fibromes sous muqueux, c'est-à-dire ceux qui émergent dans la cavité de l'utérus, peuvent gêner la nidation du fait de la déformation de la cavité et de la déformation de l'endomètre. Concernant les fibromes sous muqueux, il y a une indication chirurgicale à les enlever en totalité, souvent par hystéroscopie donc par voie naturelle. Concernant les fibromes intra-muraux, interstitiels ou sous-séreux, on n'a pas encore bien compris le fonctionnement ou le lien de cause à effet entre l'infertilité et les fibromes, mais on le constate.

Y a-t-il un traitement naturel ?

 Bien sûr. Un seul traitement contre les fibromes. Celui que les experts de Dawabio vous proposent. Ce traitement vous guérira des fibromes et vous évitera une chirurgie. Dans le même temps, il vous empêchera d’être stérile et éloignera de vous tous risques de fausse couche. Pour découvrir ce remède, cliquez sur l’image qui suit

fibromes utérins

Contact/Whatsapp: +229 99 54 64 63

Quels sont les symptômes

Les fibromes, dans la grande majorité des cas, sont asymptomatiques. Certains fibromes passent inaperçus pendant des années et ne sont découverts qu'au cours d'un examen médical comme une échographie. D'autres engendrent des symptômes qui peuvent être gênants pour la patiente. 
Quand des symptômes surviennent, il s'agit généralement de saignements abondants pendant les règles ou en-dehors ; de douleurs abdominales, dans le bas du dos, ou lors des rapports sexuels ; d'envies fréquentes d'uriner ou de constipation. Un examen gynécologique suivi d'une échographie permet de confirmer le diagnostic.

Certaines femmes ressentent une sensation de masse dans le bas ventre lorsque le fibrome est d'une taille importante. Il est également possible qu'une douleur intense et brutale apparaisse lorsqu'il s'agit d'un fibrome pédiculé qui se tord sur son pied : il est alors urgent d'intervenir chirurgicalement pour éviter une nécrose du fibrome. La présence d'un fibrome peut également être suspectée lorsqu'il y a des difficultés à concevoir un enfant, le fibrome pouvant gêner la nidation de l'embryon. 

Les causes 

On ne connaît pas les causes précises de l'apparition d'un fibrome, mais les sécrétions hormonales jouent un rôle.

Femme à risque

Ces tumeurs bénignes, qui concernent 20 à 40% des femmes, peuvent être héréditaires ou favorisées par une sécrétion d'œstrogènes importante et touchent particulièrement les femmes entre 30 et 50 ans. De plus, le risque de développement de fibromes augmente avec l'indice de masse corporelle (IMC). En 2012, plus de 42 000 cas de fibromes utérins symptomatiques ont été comptabilisés en France et plus de 33 000 interventions chirurgicales ont été réalisées après ce diagnostic.

Quelle est la relation entre les fibromes utérins et la fertilité?

Pour certaines femmes - bien que ce soit rare - il existe une relation entre les fibromes utérins et la fertilité qui peut rendre difficile la grossesse ou la grossesse. Les fibromes n'interfèrent pas avec l'ovulation , mais ils peuvent empêcher l'utérus de faire ce qu'il est censé faire pour soutenir la conception et la grossesse.

Les fibromes les plus courants affectant la fertilité sont les fibromes sous-muqueux. Bien que le mécanisme exact créant la relation entre les fibromes utérins et la fertilité ne soit pas connu, il est possible que les fibromes détournent le flux sanguin de l'endomètre (muqueuse utérine), l'empêchant de s'épaissir et de gêner l'implantation d'un ovule fécondé ou le développement d'un embryon.

Plus rarement, d'autres types de fibromes peuvent avoir un impact sur la fertilité. Les fibromes sous-séreux à l'extérieur de l'utérus peuvent bloquer le col de l'utérus ou les trompes de Fallope, obstruant le voyage du sperme ou d'un ovule fécondé. Et les gros fibromes - ou plusieurs fibromes - qui altèrent la structure de l'utérus peuvent provoquer une fausse couche, car ils limitent la capacité de l'utérus à s'étirer et à croître pour accueillir un embryon en développement.

Il existe également une relation entre le traitement des fibromes utérins et la fertilité.

Parce que la plupart des femmes atteintes de fibromes ne présentent aucun symptôme, le traitement le plus courant n'est pas du tout un traitement - juste une «attente vigilante», le terme médical pour les surveiller.

Mais pour les femmes présentant des symptômes importants, un traitement ou une ablation peut être jugé nécessaire pour leur santé, leur confort et leur qualité de vie. Et un peu comme avec l’endométriose , c'est parfois le traitement des fibromes qui affecte la fertilité, par opposition aux fibromes eux-mêmes. Quelques exemples:

  • L'ablation de l'endomètre, un traitement qui utilise la chaleur ou l'énergie pour éliminer complètement la muqueuse utérine, traite les saignements anormaux associés aux fibromes, mais rend également pratiquement impossible de tomber enceinte par la suite.
     
  • Pendant l'embolisation de l'artère utérine, de minuscules particules sont injectées dans les artères menant à l'utérus, coupant le flux sanguin vers les fibromes. Bien que le traitement puisse réduire et éliminer avec succès les tumeurs des fibromes, il peut également compromettre le flux sanguin vers les ovaires, conduisant à une accélération à plus long terme de la baisse de la réserve ovarienne, et la fertilité après l'embolisation de l'artère utérine peut être affectée.
     
  • La myomectomie, ou l'ablation chirurgicale des fibromes, peut provoquer des cicatrices dans les organes reproducteurs qui peuvent avoir un impact sur la fertilité future. (Il existe de nombreuses «saveurs» différentes de la chirurgie utilisées pour retirer les fibromes - abdominaux, laparoscopiques, robotiques, hystéroscopiques, etc. - il est donc important de discuter de l'impact potentiel sur la fertilité avec votre gynécologue avant de choisir un plan de traitement.)
     
  • L'hystérectomie (ablation de l'utérus) est une intervention chirurgicale majeure utilisée dans les cas de fibromes sévères qui élimine la possibilité de porter des enfants à l'avenir, bien qu'il soit toujours possible d'avoir un enfant utilisant vos ovules et un porteur gestationnel.

Les femmes qui espèrent avoir des enfants à l'avenir doivent composer avec les symptômes de leurs fibromes utérins et les risques de fertilité - une décision compliquée et difficile pour beaucoup.

Les fibromes utérins sont présents chez 20 % à 50 % des femmes en âge de procréer. La prise en charge d'une femme présentant un fibrome et un désir de grossesse est controversée. Il est rapporté que 5 % à 10 % des cas d'infertilité avant une prise en charge médicale sont associés à la présence de fibromes utérins. Ceux-ci sont considérés comme l'unique facteur d'infertilité dans 1 % à 3 % des cas. La physiopathologie de la genèse du myome utérin est mal connue ; elle est décrite comme la résultante d'un processus multifactoriel. On distingue trois groupes de fibromes : les sous-séreux, les interstitiels et les sous-muqueux. L'échographie et l'imagerie par résonance magnétique (IRM) sont les imageries diagnostiques les plus performantes.

La présence de myomes et l'altération des paramètres de fertilité sont des questions débattues. Les données récentes de la littérature permettent une meilleure compréhension de la relation de causalité et des effets sur la fertilité des thérapeutiques utilisées. La prise en charge des patientes présentant des myomes pour lesquelles il existe un désir de grossesse doit tenir compte de l'âge, des causes de l'infertilité, des antécédents chirurgicaux et des caractéristiques intrinsèques des myomes (siège, taille, nombre, type).

Les différentes modalités thérapeutiques sont le traitement chirurgical conservateur, le traitement médical et la radiologie interventionnelle. Les résultats sur la fertilité sont variables. En effet, le traitement médical n'a jamais démontré de bénéfice et l'embolisation, du fait des incertitudes quant aux conséquences possibles, n'est pas recommandée dans ce contexte. Le traitement chirurgical par voie hystéroscopique a fait la preuve de son efficience ; il est recommandé dans un contexte d'infertilité. La prise en charge des myomes interstitiels est beaucoup plus discutée et doit faire l'objet d'une discussion pluridisciplinaire, surtout dans les situations associant d'autres facteurs d'infertilité. Les myomes sont également source de complications pendant la grossesse.

Autres traitement

Plusieurs traitements peuvent être proposés comme par exemple des médicaments anti-hémorragiques, antalgiques et anti-inflammatoires Des médicaments hormonaux peuvent également être proposés afin de diminuer l'intensité des symptômes et d'envisager une diminution de la taille du ou des fibromes, jusqu'à 50 % environ mais de façon transitoire. Il n'est pas conseillé d'utiliser ces médicaments sur une longue période. Un traitement médicamenteux, l'Ulipristal acétate, destiné à améliorer la vie des femmes ayant un fibrome utérin peut également être prescrit.

Ce traitement indiqué dans le traitement préopératoire des symptômes des fibromes utérins chez les femmes adultes en âge de procréer, pourrait permettre d'éviter plus de 30% des interventions chirurgicales si le suivi gynécologique très strict est bien respecté. Il est nécessaire d'interrompre le traitement 2 mois après un cycle de traitement de 3 mois. Une surveillance du bilan hépatique est nécessaire.

 

Ajouter un commentaire