Bienvenue au centre de phytothérapie Lesplantesafricaines +229 99 546 463. Médecine par les plantes - Guérison par les plantes - Recettes d'Afrique
Paiement en ligne sécurisé par PayPal. Représentation dans tous les pays de l'Afrique de l'Ouest et Centrale.

ENDOMÉTRIOSE ET SON MODE DE TRANSMISSION: traitement naturel

  • Par
  • Le Mar 24 déc 2019 à 09:26
  • 0 commentaire

Endo1

L’ENDOMETRIOSE ET SON MODE DE TRANSMISSION

L'endométriose affecte les femmes en âge de procréer. Elle survient généralement entre 20 et 40 ans, mais peut également montrer pour la première fois le début des menstruations (menace) à l'adolescence et disparaître avec la ménopause (dernière période menstruelle). Avec environ 40 000 nouveaux cas par an, l'endométriose n'est pas une maladie gynécologique rare. 20 000 femmes sont admises à la clinique pour endométriose chaque année.

Les causes de l'endométriose sont toujours dans le noir. Il existe des théories qui expliquent l'apparition de cellules endométriales dans d'autres parties du corps. Mais pourquoi cela affecte certaines femmes et pas d'autres et pourquoi les tissus cellulaires «s'égarent» du tout n'est pas clair. C'est pourquoi il n'existe aucun traitement capable de prendre l'endométriose radiculaire. La prévention de la maladie est également inconnue. Il est certain que l'endométriose est contrôlée par les hormones sexuelles féminines.

Si vous êtes concernée par cette affection nous tenons à vous dire avant d’aller plus loin que C’est dans le soucis de vous aider à vous débarrasser définitivement de votre endométriose que les expert en santé de DAWABIO après de maintes recherches vous propose une solutions tout simples a bases de plantes médicinales.  Le traitement naturel que nous vous proposons pour guérir définitivement et sans chirurgie de votre endométriose naturellement est composé de tisanes 100% naturelles. C’est un remède naturel efficace, rapide et durable qui permet d’éliminer définitivement l’endométriose. Il a déjà fait la preuve son efficacité en guérissant de nombreuses patientes. Aussi, si vous voulez vous débarrassez de votre endométriose et tomber enceinte rapidement, c’est que qu’il vous faut. Avec nous, pas de récidives .cliquer sur l’image ci-dessous pour découvrir ce traitement naturel.

Telechargement 5 adeno 2

Telephone/whatsapp/ 0022990312738 et +33644661758

Mécanisme de l’endométriose

Les mécanismes qui conduisent à l’endométriose restent mal connus. Toutefois, l’hypothèse principale est celle de l’implantation de matériel utérin provenant de menstruations rétrogrades. Au cours des règles, du sang peut en effet passer par les trompes et parvenir à la cavité abdominale, transportant avec lui des fragments d’endomètre, voire des cellules pluripotentes capables de générer de nouveaux foyers endométriaux.

Néanmoins, alors que les cliniciens estiment que 90% des femmes présentent des saignements rétrogrades, seules 10% développent des lésions d’endométriose. Des facteurs de susceptibilité individuelle doivent donc intervenir dans le développement de cette maladie. Ces facteurs pourraient être génétiques. Les chercheurs soupçonnent par ailleurs l’impact de certaines expositions environnementales.

Les statistique de l’endométriose

 Les chercheurs soupçonnent que la migration de l'endomètre hors de l'utérus est en fait liée à plusieurs facteurs : génétiques, immunitaires, hormonaux et environnementaux. Plus d'explications dans la vidéo ci-dessous de Marina Kvaskoff, épidémiologiste doctorante au laboratoire "Centre de recherche en épidémiologie et santé des populations" (Inserm) de Villejuif.

L'endométriose affecte environ 176 millions de femmes dans le monde, indépendamment de leur origine ethnique et sociale. Beaucoup ne sont pas diagnostiqués et ne sont donc pas traités.

L'endométriose est une affection caractérisée par des tissus similaires à la muqueuse de l'utérus (stroma et glandes de l'endomètre, qui ne devraient être situés qu'à l'intérieur de l'utérus), qui se trouvent ailleurs dans le corps .

Il est généralement admis qu'environ 10% des femmes en âge de procréer (de la menstruation à la ménopause) sont atteintes d’endométriose. Cela équivaut à 176 millions de femmes à travers le monde, qui doivent faire face aux symptômes de l'endométriose au cours de leurs premières années de vie .

Les organes que l’endométriose peut affecté

Lésions de l'endométriose peuvent être trouvés n'importe où dans la cavité pelvienne:

  • Sur les ovaires
  • Les trompes de Fallope
  • Sur le flanc pelvien (péritoine)
  • Les ligaments utéro-sacrés,
  • Le cul-de-sac,
  • La poche de Douglas
  • le septum rectal-vaginal

En outre, il peut être trouvé dans:

  • cicatrices césariennes
  • cicatrices de laparoscopie / laparotomie
  • sur la vessie
  • sur l'intestin
  • sur les intestins, le colon, l'appendice et le rectum.

Mais ces endroits ne sont pas si communs. Dans des cas encore plus rares, l'endométriose a été découverte dans le vagin, dans la vessie, sur la peau, dans les poumons, la colonne vertébrale et le cerveau.

Les théories les plus importantes

Bien que l'étiologie de la maladie soit inconnue, diverses explications ont été proposées depuis sa découverte. Aucun d'entre elles ne parvient à clarifier à elle seule le mécanisme d'action et la localisation si diverse qui explique pouquoi l'endométriose est considérée comme une maladie multifactorielle.

Règles rétrogrades

Cette théorie a été proposée par le Dr John Sampson en 1920. Selon lui, l'endométriose se produit parce qu'une partie du tissu menstruel, au lieu de couler vers l'extérieur comme d'habitude, coule vers l'arrière à travers les trompes de Fallope et se dépose sur les organes pelviens.

Il semble que les menstruations rétrogrades soient plus fréquentes chez les femmes qui ont un flux plus important et chez celles qui présentent une altération anatomique qui empêche la sortie normale des règles.

Cependant, il a été démontré que 90% des femmes ont des règles rétrograde et on estime que seulement 10% développent une endométriose. Cette théorie des menstruations rétrogrades n'explique pas non plus la présence de la maladie chez les femmes qui ont subi une hystérectomie ou une ligature des trompes.

D'autre part, le fait que certains hommes ont développé une endométriose après avoir été traités avec des œstrogènes à la suite d'une chirurgie de la prostate ne répond pas non plus à la théorie du Dr Sampson.

Métaplasie cœlomique (théorie de Meyer)

La métaplasie est la transformation d'un épithélium (tissu recouvrant les organes) en un autre qui peut être étroitement lié ou éloigné. Selon cette théorie, le péritoine et l'endomètre semblent avoir un précurseur commun: l'épithélium cœlomique. Par conséquent, le tissu péritonéal pourrait être remplacé par du tissu endométrial.

Certains chercheurs croient que cela se produit au stade embryonnaire lorsque l'utérus se forme, tandis que d'autres croient que certaines cellules adultes conservent la capacité de transformer le tissu reproducteur présent au stade embryonnaire.

On pense que les facteurs environnementaux et les composés chimiques comme les digoxines influencent le bon fonctionnement du système endocrinien ou immunitaire et peuvent influencer le développement de l'endométriose. Cette théorie soutient le fait que l'endométriose apparaît rarement chez les hommes.

Facteurs importants pour le développement de l'endométriose

L'endométriose nécessite différents facteurs moléculaires qui favorisent l'adhésion, la croissance, la survie, l'invasion et la formation des vaisseaux sanguins dans le tissu endométrial. On croit que les menstruations rétrogrades ainsi que certains facteurs environnementaux, certaines altérations génétiques et l'immunodéficience peuvent être importants pour le développement de l'endométriose

Système immunitaire

La recherche indique que le système immunitaire joue un rôle fondamental dans l'apparition, le maintien et la progression de l'endométriose.

Les menstruations rétrogrades sont très fréquentes et, dans des conditions normales, les débris libérés dans la cavité pelvienne sont enlevés par les cellules du système immunitaire. Cependant, dans l'endométriose, les macrophages, les cellules dendritiques, le Natural Killer (NK) et les lymphocytes, toutes cellules du système immunitaire, verraient leur fonction altérée. Par conséquent, elles ne seraient pas en mesure d'éliminer le flux menstruel de la cavité pelvienne et favoriseraient le développement de la maladie pour plusieurs raisons :

Elles ne seraient pas en mesure de reconnaître les cellules endométriales extra-utérines comme étrangères et ne les attaqueraient donc pas, de sorte qu'il y aurait un phénomène de tolérance immunitaire.

Ils sécréteraient différentes molécules inflammatoires qui favoriseraient l'adhésion, la propagation et la vascularisation des cellules endométriales.

Cela expliquerait pourquoi le système immunitaire permet aux cellules endométriales d'apparaître et de se développer en dehors de l'utérus. Pour toutes ces raisons, on considère que l'endométriose peut apparaître en raison d'un dysfonctionnement immunologique.

Prédisposition génétique et facteurs environnementaux

Différentes études montrent que les parents au premier degré des personnes atteintes d'endométriose sont plus susceptibles de développer la maladie. Par conséquent, il semble y avoir une certaine composante génétique dans le développement de la maladie.

Il y a différents gènes impliqués dans la prédisposition à développer l'endométriose. Il s'agit notamment des gènes qui contrôlent l'apoptose (mort cellulaire).

Cependant, le fait que l'environnement peut également influencer l'expression des maladies et des gènes rend difficile l'identification de ceux qui sont modifiés. Certains changements épigénétiques prédisposent au développement de l'endométriose, comme ceux qui se produisent dans les récepteurs d'œstrogènes, qui régulent la réponse cellulaire à ces hormones.

Vos questions fréquentes

L'endométriose est-elle une maladie auto-immune?

Il semble que les altérations du système immunitaire qui entraînent une tolérance immunitaire sont un facteur fondamental dans le développement de l'endométriose. De plus, les symptômes et les mécanismes d'action de la maladie sont semblables à ceux de certaines maladies auto-immunes. Cependant, les études réalisées jusqu'à présent ne permettent pas de le classer dans la catégorie des maladies auto-immunes ; pour l'instant, il semble qu'il s'agisse d'une maladie multifactorielle.

L'endométriose peut-elle être due à des causes émotionnelles ou psychologiques?

La cause de l'endométriose reste inconnue, mais il existe un processus inflammatoire chronique lié à la maladie. Différentes études indiquent qu'elle peut être due à des facteurs génétiques, environnementaux et immunologiques, entre autres, mais il n'existe aucune preuve scientifique reliant la maladie à des troubles émotionnels ou psychologiques.

La cause de l'endométriose utérine, ovarienne et intestinale est-elle la même?

L'endométriose est une maladie multifactorielle, c'est-à-dire que différents facteurs peuvent la provoquer. En outre, les implants endométriaux peuvent apparaître à différents endroits et la gravité peut être différente, il existe donc différents types d'endométriose et il est donc très possible que les causes soient différentes.

 

 

Ajouter un commentaire