Syndrome des SAPL: causes, symptomes, traitements et régime

0-rey Par Le Mar 01 déc 2020 à 18:09

Syndrome caractérisé par la présence d'anticorps anti-phospholipides (aPL) et un tableau clinique avec thrombose (veineuse et artérielle) et avortements récurrents. Ce syndrome peut exister seul ou en association avec d'autres maladies auto-immunes. APS survient généralement chez les jeunes adultes ou chez les adultes d'âge moyen, mais il peut survenir à tout âge.

Traitement naturel du syndrome des antiphospholipides (SAPL)

Le traitement naturel est constitué de plantes dont les principes actifs bloquent la formation d'anticorps et d'anticoagulants, limitant la formation de caillots sanguins dangereux pour la santé et la vie. 

C’est un remède naturel qui rétablit les défenses immunitaires et qui empêche la production des anticorps nocifs qui endommagent le corps. De plus, le traitement permet de fluidifier le sang pour réduire le risque de coagulation.

Le traitement empêche la formation récurrente de caillots sanguins dans les vaisseaux. De même, ça vous permet de mettre fin aux fausses couches répétées constatées chez les femmes, et d’éliminer les anticorps particuliers dans le sang et anti-phospholipides. À la fin du traitement, les manifestations cardiaques, cutanées, oculaires, neurologiques, ou encore rénales, hématologiques, hépatiques qui sont souvent associées au syndrome des antiphospholipides vont totalement disparaitre. De même ça résout les complications respiratoires ou embolies pulmonaires liées au syndrome antiphospholipides.

Pour découvrir le traitement, cliquez sur l'image suivante : 

Traitement de syndrome des anticorps antiphospholipides 1

Pour commander ou avoir plus d'infos sur le traitement, tel / WhatsApp : +229 99 54 64 63. 

Qu'est-ce que le syndrome des anticorps anti-phospholipides ?

Le syndrome des anticorps anti-phospholipides (APS) est un syndrome caractérisé par la présence d'anticorps anti-phospholipides (aPL) et un tableau clinique caractérisé par une thrombose (veineuse et artérielle) et des fausses couches récurrentes. Ce syndrome peut exister seul (APS primaire) ou en association avec d'autres maladies auto-immunes, dont le lupus érythémateux disséminé (APS secondaire). La prévalence de l'APS est inconnue, mais on estime que l'aPL est présente dans 2 à 5% de la population générale. APS commence généralement chez les jeunes adultes ou chez les adultes d'âge moyen, mais il peut survenir à tout âge.

Quelles sont les causes du syndrome des anticorps anti-phospholipides ?

L'étiologie exacte est inconnue, bien que l'on pense que l'APS est une maladie multifactorielle et qu'il semble y avoir une prédisposition génétique dans certaines familles. Les APL semblent agir en interférant avec la fonction des cellules endothéliales activées et en se liant aux protéines sur les vaisseaux sanguins, provoquant un état pro-inflammatoire et pro coagulant qui évolue en thrombose.

Quels sont les symptômes du syndrome des anticorps anti-phospholipides ?

Le APS peut provoquer une longue gamme de manifestations cliniques, mais certaines sont signalées plus fréquemment et sont donc plus utiles pour le diagnostic des patients suspectés de SPA. Les manifestations cliniques de l'APS peuvent être résumées par la présence d’événements thrombotiques répétés, de complications pendant la grossesse et de la découverte d'aPL circulante dans le sang... Les thromboses peuvent être à la fois artérielles et veineuses et peuvent affecter les vaisseaux des organes internes, y compris les reins, les poumons, le foie ou le cerveau, provoquant un accident vasculaire cérébral ou des accidents ischémiques transitoires, un infarctus du myocarde, une ischémie des membres. La pathologie de la grossesse est généralement représentée par la mort inexpliquée d'un fœtus en bonne santé après la 10e semaine de gestation, ou la naissance prématurée d'un bébé en bonne santé avant la 34e semaine, ou 3 avortements répétés ou plus avant la 10e semaine de grossesse. Une forme accélérée très rare (<3% de l'APS) est l'APS « catastrophique », plus fréquente chez la femme dans la troisième décennie de la vie, qui peut conduire à une thromboembolie veineuse massive associée à une insuffisance respiratoire.

02 plantes pour traiter le syndrome des antiphospholipides 

Ail

La médecine naturopathique utilise des aliments et des plantes anticoagulants comme l'ail ou les perles d'huile d'onagre, qui ajouteraient leur effet à celui de l'aspirine. Il est préférable de choisir une seule option mesurable et que vous prenez régulièrement.

Régime alimentaire contre le syndrome des antiphospholipides

Syndrome des antiphospholipides aliments

Un régime protecteur contre les maladies auto-immunes est également recommandé, basé sur l'exclusion des viandes et saucisses, des produits laitiers et dérivés et des céréales contenant du gluten.

Pour plus d'informations, contactez directement nos experts : +229 99 54 64 63. 

anticorps anti-cardiolipine igg grossesse plantes pour traiter le syndrome des antiphospholipides remèdes naturels antiphospholipides traitement naturel syndrome des antiphospholipides