Syndrome des antiphospholipides 3 remedes alternatifs

Syndrome des antiphospholipides: 3 remèdes alternatifs

0-rey Par Le Mar 01 déc 2020 à 11:01

Le syndrome des antiphospholipides est une maladie auto-immune dans laquelle le système immunitaire d'une personne attaque par erreur son propre corps en créant des anticorps qui rendent le sang beaucoup plus épais et plus susceptible de coaguler. Cela peut entraîner la formation de caillots sanguins dans des organes du corps comme le cerveau, les reins, les poumons ou parfois dans les jambes. Ce syndrome est une maladie auto-immune acquise qui se manifeste principalement par une thrombose récurrente dans les veines, les artères ou des fausses couches. C'est l'une des principales causes de mortinatalité et de fausse couche chez les femmes enceintes souffrant de ce syndrome. Parfois, il est également connu sous le nom de syndrome de Hughes.

Traitement naturel du syndrome des antiphospholipides (SAPL)

Le traitement naturel est constitué de plantes dont les principes actifs bloquent la formation d'anticorps et d'anticoagulants, limitant la formation de caillots sanguins dangereux pour la santé et la vie. 

C’est un remède naturel qui rétablit les défenses immunitaires et qui empêche la production des anticorps nocifs qui endommagent le corps. De plus, le traitement permet de fluidifier le sang pour réduire le risque de coagulation.

Le traitement empêche la formation récurrente de caillots sanguins dans les vaisseaux. De même, ça vous permet de mettre fin aux fausses couches répétées constatées chez les femmes, et d’éliminer les anticorps particuliers dans le sang et anti-phospholipides. À la fin du traitement, les manifestations cardiaques, cutanées, oculaires, neurologiques, ou encore rénales, hématologiques, hépatiques qui sont souvent associées au syndrome des antiphospholipides vont totalement disparaitre. De même ça résout les complications respiratoires ou embolies pulmonaires liées au syndrome antiphospholipides.

Pour découvrir le traitement, cliquez sur l'image suivante : 

Traitement de syndrome des anticorps antiphospholipides 1

Tel. / WhatsApp : +229 99 54 64 63.  

Signes et symptômes

Comme ce syndrome provoque la production d'anticorps anormaux qui rend le sang plus collant. Cela peut entraîner des problèmes graves ou potentiellement mortels. Cependant, certaines des façons courantes dont il est présenté sont énumérées ci-dessous :

  • Habituellement, la thrombose veineuse profonde ou communément appelée caillots sanguins peut être observée dans ce trouble. Les patients peuvent souffrir de gonflement, de douleur et de rougeur dans les jambes. Cela peut entraîner des complications majeures comme l'embolie pulmonaire lorsque ces caillots se déplacent vers les poumons.
  • Ce trouble peut entraîner diverses complications pendant la grossesse comme des mortinaissances répétées, des fausses couches, une pression artérielle élevée et un accouchement prématuré.
  • Même un jeune souffrant du syndrome des antiphospholipides peut souffrir d'un accident vasculaire cérébral sans avoir auparavant de risques cardiovasculaires.
  • Les caillots sanguins dans le cerveau peuvent entraîner une attaque ischémique transitoire.
  • Des éruptions cutanées peuvent apparaître sur la peau de certains patients.
  • Maux de tête chroniques ou migraine.
  • Troubles visuels.
  • Problèmes de mobilité et d'équilibre.
  • Difficulté à penser clairement ou à se concentrer.

Les causes

Comme nous l'avons déjà mentionné, il s'agit d'une maladie auto-immune qui survient en raison d'une attaque erronée du système immunitaire sur les propres cellules du corps et qui provoque l'épaississement du sang. Cependant, il peut être associé à certaines autres maladies auto-immunes, certains médicaments ou infections.

Facteurs de risque

Il existe certains facteurs de risque qui peuvent conduire à cette maladie auto-immune :

  • Les femmes souffrent davantage du syndrome des antiphospholipides que les hommes.
  • Les personnes souffrant d'un autre trouble du système immunitaire comme la maladie du lupus systémique ou d'autres sont plus susceptibles de souffrir du syndrome des antiphospholipides.
  • Il y a eu quelques tendances familiales dans ce domaine.
  • D'autres conditions de santé qui attaquent le système immunitaire d'une personne comme le VIH ou l'hépatite prédisposent également à ce syndrome.
  • L'usage prolongé de certains médicaments peut conduire à un risque accru de souffrir de cette maladie.

Remèdes alternatifs contre le syndrome des antiphospholipides

Selon Medline Plus des National Institutes of Health, il existe un certain nombre d'herbes et de suppléments qui pourraient ralentir la coagulation du sang, notamment la luzerne, le céleri, la camomille, le clou de girofle, l'ail, le gingembre et la réglisse. L'ail fluidifie le sang en diminuant la pression artérielle et l'agrégation plaquettaire, aidant le sang à circuler plus facilement et à ne pas s'agglutiner. Des études ont montré que l'ail vieilli inhibe l'adhérence et l'agrégation des plaquettes sanguines. Le gingembre réduit l'inflammation et détend les muscles entourant les vaisseaux sanguins, ce qui peut lui permettre d'agir comme un anticoagulant, selon LIVESTRONG.COM. Un composé anti-inflammatoire trouvé dans la réglisse s'est avéré empêcher l'agrégation plaquettaire induite par la thrombine, un promoteur clé du caillot.

La bromélaïne est une enzyme digestive présente dans les ananas qui peut aider à dissoudre un caillot sanguin, selon Glen P. Wilcoxson, MD, directeur du New Beginnings Medical Group en Alabama. Il peut être pris au plus tôt un jour après un premier AVC pour éviter un deuxième AVC. Wilcoxson recommande 1500 milligrammes trois fois par jour, entre les repas. La bromélaïne peut également être poursuivie sur une base continue à titre préventif.

La curcumine

Anticorps antiphospholipides

La curcumine (curcuma) joue également un rôle d'anticoagulant, empêchant les plaquettes de s'agglutiner pour former des caillots sanguins. Il a également été démontré que les composés soufrés des oignons ont une « action anti-agrégation plaquettaire » significativement plus puissante que l'aspirine à des doses presque équivalentes. »

Des niveaux considérables de vitamine E ont été associés à une diminution de 21% du risque de développer un caillot sanguin, selon l'Institut Linus Pauling. Dans l'étude sur la santé des femmes, il y avait également une réduction de 21% du risque de thromboembolie veineuse chez les femmes recevant une intervention de vitamine E (400 mg). Certains aliments qui sont de bonnes sources de vitamine E comprennent : les carottes, les épinards et les avocats ; noix, arachides et noisettes ; et les huiles d'olive, de tournesol et de carthame

Acides gras

Acides gras

Les acides gras essentiels sont également connus pour inhiber la formation des plaquettes. Le DPA (acide docosapentaénoïque), un acide gras oméga-6 présent dans le maïs, ainsi que les huiles de carthame et de tournesol, s'est avéré être un puissant inhibiteur de la formation des plaquettes dans plusieurs études récentes. Les acides gras oméga-3 riches en acide alpha-linolénique, comme les graines de lin, se sont avérés encore plus efficaces dans d'autres études pour réduire l'agrégation plaquettaire induite par le collagène.

NB : Comme toujours, tous les suppléments doivent être utilisés avec précaution et pris sous la direction d'un médecin expérimenté.

Pour plus d'informations, contactez-nous : +229 99 54 64 63. 

lupus et syndrome des antiphospholipides remèdes naturels syndrome des antiphospholipides traitement naturel syndrome des antiphospholipides la curcumine et le syndrome des antiphospholipides syndrome catastrophique des antiphospholipides