endométriose traitement homéopathique

TRAITEMENT NATUREL DE L' ENDOMETRIOSE

Par Le Mar 31 déc 2019

Qu’est-ce que l'endométriose ?                  

L'endométriose est caractérisée par une présence de fragments d'endomètre anormale. En temps normal, quand l'ovule n'est pas fécondé, les cellules de l'endomètre qui tapissent l'utérus sont éliminées pendant les règles et renouvelées par la suite. En cas d'endométriose, ces cellules ne sont pas évacuées correctement, se disséminent et prolifèrent dans des zones inhabituelles du corps. Les localisations les plus fréquentes de l'endométriose sont les ovaires avec la formation de kystes, les trompes, le péritoine, les zones situées entre la vessie, l'utérus et le vagin et celles situées entre le vagin et le rectum.

Comment aborde-t-on le sujet de l'endométriose à l'école ? - Edition du  soir Ouest France - 27/02/2019

Au moment des règles, les cellules vont se détacher et provoquer une réaction inflammatoire, responsable de fortes douleurs. Les femmes peuvent souffrir de symptômes variables selon la localisation des cellules : douleurs abdominales le plus souvent, mais aussi douleurs digestives. L'endométriose est désormais de plus en plus vécue par de nombreuses femmes, en particulier celles qui vivent dans les zones urbaines. En effet, il existe de nombreuses méthodes de traitement de cette maladie.

Cependant, de nos jours, le traitement naturel est certainement meilleur pour guérir définitivement de l’endométriose.

Malheureusement, certaines femmes ne ressentent aucune douleur, et le découvrent seulement après avoir subi un examen utérin. Ce ne sont pas seulement les femmes en âge adulte qui souffrent de cette maladie. L'endométriose peut aussi toucher les jeunes adolescentes à l'âge de 16 ans.

Voici neuf remèdes naturels qui sont connus pour être efficaces dans le traitement de l'endométriose.

  1. Traitement naturel à base de plante contre l'endométriose

Voici le meilleur remède naturel pour guérir de l’endométriose avec des plantes. Associé à un régime alimentaire adapté contre l’endométriose, ce remède naturel permet de guérir l’endométriose assez facilement et sans effets secondaires. Il est spécialement pensé pour les patientes qui n’ont pas envie d’avoir recours à la chirurgie, car chaque opération comporte un risque. Il surpasse les traitements conventionnels qui soulagent la douleur, mais ne s’attaquent pas à la racine du mal.

Comment ça marche?

Ce remède naturel contient des plantes qui réduisent le taux d’estrogènes dans le sang. Cela permet de bloquer la prolifération et le saignement des lésions d’endométriose. Il supprimera les douleurs que vous ressentez lors des règles et de vous permettra de vivre des cycles normaux.

Pour découvrir notre remède naturel pour tomber enceinte rapidement, cliquez ici.

Plantes medicinales pour le traitement de lendometriose dawabio 600x400 1

Tel / Whatsapp : +229 99 546 463

  1. Le Gingembre contre l'endométriose

Images 7

Le gingembre est l'un des meilleurs médicaments contenant des anti-inflammatoires. Les personnes atteintes d'endométriose ont souvent des nausées causées par la maladie elle-même. Le gingembre est l'un des meilleurs remèdes pour traiter les nausées, et la recherche dans le domaine confirme constamment que cette pratique est à la fois sûre et efficace. Prendre quelques morceaux de gingembre, râper et cuire jusqu'à ébullition. Laissez-le refroidir. 

  1. Huile de ricin et endométriose

Ricin

L’huile de ricin est utilisée depuis des centaines d’années pour traiter l’endométriose. Il peut être utilisé dès le début, dès la première sensation de crampes, pour aider le corps à se débarrasser des tissus en excès. Il est important que cette technique ne soit utilisée qu’avant le flux menstruel, et non pendant.

L’huile de ricin doit être massée directement dans l’abdomen. Vous pouvez également le mélanger à quelques gouttes d’une huile essentielle relaxante telle que la lavande pour aider à détendre les muscles pelviens, et l’appliquer sur une compresse chaude à placer sur l’abdomen.

  1. Graine de lin et traitement de l'endométriose

Graines de lin

La graine de lin a des propriétés antioxydantes et une teneur en acides gras oméga-3. La graine de lin est utile pour traiter l'endométriose et aide à éliminer les toxines nocives du corps. Plusieurs études ont montré une relation entre certaines graisses et l’incidence de l’endométriose ou la sévérité des symptômes .la graine de lin étant riche en oméga 3 ;ils apparaissent comme protecteurs tandis que les oméga-6 devraient être diminués. Par ailleurs il faut faire attention aux acides gras trans.

  1. Curcuma pour endométriose

Curcumaa

La curcumine (diferuloylméthane) est une épice trouvée dans le safran indien et le constituant le plus actif du curcuma. La curcumine réduit la prolifération des cellules de l’endomètre, augmente l’apoptose, réduisant ainsi la taille et le nombre de lésions endométriotique. La curcumine a des propriétés anti-inflammatoires et s’est révélée être un agent précieux dans la prévention et le traitement de l’endométriose.
Buvez une tisane de curcuma 3 fois par jour: matin, midi et soir.

  1. Camomille pour endométriose

Camomille

La camomille est également connue pour réduire l'inflammation qui déclenche l'endométriose. Vous pouvez consommer de la poudre de camomille avec du thé et boire 2-3 fois par jour.

  1. Graines de fenouil

Fenouil

Ce remède peut vous à surmonter l'endométriose. Essayez de prendre quelques graines de fenouil dans un chiffon propre, en frottant et en sentant l'odeur. Ou vous pouvez également faire bouillir une cuillère à café de graines de fenouil et la boire comme du thé.

  1. Une alimentation adaptée

La modification du régime alimentaire permet de réduire les symptômes liés à l’endométriose. Pour connaitre l’alimentation adaptée à l’endométriose, cliquez ici.

Nous vous conseillons de réduire la consommation de viande rouge et augmenter la consommation de fruits, de légumes et de grains entiers. Cela contribuera à améliorer votre santé globale.

Nous vous recommandons un régime d’élimination. Cela implique de ne manger aucun aliment qui a tendance à causer une inflammation, puis de les réintroduire lentement pour déterminer ceux qui sont problématiques pour l’individu. Les aliments potentiellement problématiques sont:

  • les produits laitiers
  • gluten
  • les aliments transformés
  • Les sucres

Il est important de suivre les symptômes afin que les déclencheurs potentiels puissent être identifiés

  1. Huile de poisson pour guérir de l'endométriose

Huile de poisson 800x445

L'huile de poisson est riche en acides gras oméga-3. Les composants de l'huile de poisson aident à prévenir la croissance des cellules de l'endomètre. Pour de meilleurs résultats, buvez une cuillère à café d'huile de poisson chaque matin et soir.

Quels sont les signes et symptômes de l’endométriose?

L’endométriose peut causer:

  • règles douloureuses, y compris douleurs pelviennes et crampes pendant la menstruation. Elle peut commencer avant et durer plusieurs jours après le début de vos règles. La douleur peut également se produire dans le bas de l’abdomen ou dans le bas du dos. Il a même été connu pour causer des douleurs nerveuses dans les jambes, appelé sciatique.
  • Douleur vive et profonde pendant l’ovulation, les rapports sexuels
  • Menstruations abondantes ou saignements entre les menstruations
  • Fatigue et nausée constipation
  • Indigestion, diarrhée, 

Causes de l'endométriose

Bien que la cause exacte de l'endométriose ne soit pas certaine, les explications possibles sont les menstruations rétrogrades, la transformation des cellules péritonéales, la transformation cellulaire embryonnaire, l'implantation de cicatrice chirurgicale, le trouble du système immunitaire.

Diagnostic de l'endométriose

Selon le Congrès américain des obstétriciens et gynécologues (ACOG), le seul moyen de diagnostiquer l’endométriose est de recourir à la laparoscopie. Il s’agit d’une intervention chirurgicale mineure. Si le médecin voit le tissu extra-endométrial supplémentaire au cours de la laparoscopie, il peut également l'enlever pour traiter le problème.

Cependant, d'autres tests médicaux de base sont généralement effectués en premier, avant une laparoscopie. Celles-ci incluent un examen pelvien, où le médecin recherche manuellement des anomalies telles que des kystes, ou une échographie abdominale ou vaginale, qui utilise des ondes sonores pour créer une image de l'utérus et des organes reproducteurs. Les ultrasons vaginaux et abdominaux ne permettent pas de diagnostiquer définitivement l'endométriose, mais ils peuvent rechercher des kystes pouvant être causés par cette affection.

Si toutes les autres causes de douleur pelvienne peuvent être exclues, le médecin peut choisir de traiter cette affection par voie chirurgicale ou médicamenteuse.   

À quoi s'attendre après la chirurgie

Vous récupérerez plus rapidement après une chirurgie laparoscopique qu'après une hystérectomie ouverte. Vos activités peuvent être limitées pendant les premiers jours ou semaines suivant votre intervention. Demandez à votre médecin quand vous pourrez reprendre la conduite, le travail et l'exercice. Une guérison complète d'une hystérectomie peut prendre de quatre à six semaines.

Après la laparoscopie, vous pouvez avoir des douleurs à l'épaule. Ceci est causé par le gaz emprisonné dans votre ventre. La douleur devrait disparaître d'ici deux à trois jours.

Une fois que vous avez subi une hystérectomie, vous n'aurez plus vos règles. Si vos ovaires ont été retirés, vous commencerez la ménopause. Cela signifie que vous pouvez ressentir les effets de la ménopause, tels que les bouffées de chaleur, la sécheresse vaginale et la perte de densité osseuse. Discutez avec votre médecin de la manière de gérer ces symptômes ainsi que d’autres symptômes de la ménopause.

Pour plus d’informations, veuillez contacter nos experts au :

Tel / Whatsapp :  +229 99 546 463

L’ENDOMETRIOSE ET LA MORTALITE :solutions naturels

Par Le Lun 23 déc 2019

Fotolia 133026988 m1

L’ENDOMETRIOSE ET LA MORTALITE

L’endométriose est une maladie gynécologique à l’origine de douleurs du ventre et du bassin qui est très mal connue. Il s’agit d’une migration anormale de cellules de l’endomètre en dehors de l’utérus. L’endométriose toucherait plus d’une femme sur dix entre 16 et 50 ans et entraînerait dans 25 à 50 % des cas une infertilité.

Mais avant d’aller plus loin nous tenons  à préciser que C’est dans le soucis de vous aider à vous débarrasser définitivement de votre endométriose que les expert en santé de DAWABIO après de maintes recherches vous propose une solutions tout simples a bases de plantes médicinales.  Le traitement naturel que nous vous proposons pour guérir définitivement et sans chirurgie de votre endometriose naturellement est composé de tisanes 100% naturelles. C’est un remède naturel efficace, rapide et durable qui permet d’éliminer définitivement les endométriose. Il a déjà fait la preuve son efficacité en guérissant de nombreuses patientes. Aussi, si vous voulez vous débarrassez de votre endométriose et tomber enceinte rapidement, c’est que qu’il vous faut. Avec nous, pas de récidives .cliquer sur l’image ci-dessous pour découvrir ce traitement naturel.

Telechargement 5 adeno 2

Telephone/whatsapp/ 0022990312738 et +33644661758

Les facteurs de risque de l'endométriose sont bien définis.

L’âge est un facteur de risque ou plus exactement le fait d’être en âge de procréer. L’endométriose peut se manifester dès l’adolescence même si le diagnostic est plus facilement posé entre 30 et 40 ans. En revanche, après la ménopause, la maladie régresse.

Les antécédents familiaux : le risque est accru si l’on a un parent au premier degré atteint de la maladie.

Des caractéristiques du cycle menstruel, telles que des cycles courts, une menace précoce (avant 12 ans), une ménopause tardive, l’obésité, des ménorragies et une dysménorrhée, sont des facteurs de risque.

Les nulligestes (femmes n’ayant pas eu de grossesses) ont plus de risque d’endométriose, sans doute en raison d’un effet protecteur de la grossesse. L’allaitement prolongé réduit également le risque.

Les anomalies des organes génitaux (sténose, cloison) sont un facteur de risque, de même qu’un faible poids de naissance.

La consommation de viande rouge et d’acides gras saturés semble augmenter le risque d’endométriose alors que la consommation de fruits et de légumes verts le réduirait.

Quels sont les signes de l’endométriose ?

L’endométriose se manifeste d’abord par des douleurs du bassin (douleurs pelviennes) ou abdominales très fortes au moment des règles. C’est cette concordance des douleurs diffuses avec les règles qui alerte le plus souvent les malades mais le délai diagnostique reste très long (plus de 7 ans). L’endométriose provoque presque toujours des troubles qui sont initialement assez légers, puis deviennent de plus en plus intenses et parfois même intolérables.
Au début de la maladie, les douleurs surviennent essentiellement pendant les règles ou seulement dans des situations particulières, par exemple après un rapport sexuel, lors des mictions ou des défécations.
Une autre manifestation de l’endométriose qui amène les malades à consulter est la souffrance lors des rapports sexuels (dyspareunie). La particularité de ces dyspareunies est qu’elles ont tendance à durer.
D’autres douleurs ou signes plus « régionaux » peuvent alerter : difficultés et douleurs pour uriner, traces de sang dans les urines ou les selles, douleurs du bassin lors des émissions de selles…
La maladie peut aussi rester silencieuse (asymptomatique) pendant longtemps et elle est alors découverte lorsque la jeune femme ne parvient pas à concevoir naturellement (problème d’infertilité).
Ainsi, 35% à 50% des femmes qui ont des douleurs pelviennes et au moins 50% des femmes qui sont touchées par l’infertilité souffrent d’endométriose.
Etant donné que les symptômes varient suivant le type d’atteinte et les divers organes touchés et que les complications telles que les adhérences et les cicatrices provoquent des douleurs qui deviennent indépendantes du cycle, le tableau clinique de l’endométriose est au final très polymorphe.
Beaucoup des femmes atteintes souffrent non seulement de douleurs à l’endroit des foyers actifs d’endométriose, mais aussi de signes non spécifiques qui peuvent perturber leur état général : sensation de malaise général, douleurs abdominales diffuses, sensation de pesanteur abdominale, fatigue chronique et fluctuations de l’humeur. Il n’existe pas toujours de corrélation entre le degré de sévérité de la maladie et l’intensité des symptômes.

L’endométriose et les tumeurs

Les femmes atteintes d'endométriose ont un risque accru de développer plusieurs types de tumeurs malignes.  Depuis les années 1920, lorsque Sampson a décrit pour la première fois la croissance tumorale au même endroit que l’endométriose, plusieurs études cliniques, histologiques et épidémiologiques ont montré une association entre différents types de tumeurs malignes et l’endométriose.  L'endométriose est définie comme une maladie chronique, inflammatoire et dépendant des œstrogènes, touchant 5 à 15% des femmes en âge de procréer et constituant une cause fréquente d'infertilité. 

Entre deux et quatre pour cent des femmes atteintes d'endométriose sont ménopausées. La dysménorrhée, la dyspareunie et les douleurs abdominales basses non cycliques sont les principaux symptômes.

L'endométriose est une maladie bénigne qui, à bien des égards, se comporte comme une tumeur maligne caractérisée par un polymorphisme génétique, une perte de contrôle de la prolifération cellulaire, une croissance infiltrant et même une dissémination multiple, à la fois localement et à distance.  On estime que la coexistence de l'endométriose et du cancer se produit dans 0,7 à 5,0% de tous les cas d'endométriose ovarienne.  Le cancer de l'ovaire est le type de cancer le plus souvent rapporté en association avec l'endométriose.

Les connaissances sur l'endométriose en tant que facteur pronostique de la survie dans une tumeur maligne sont médiocres. Cependant, il semble que l'endométriose puisse avoir un impact sur le pronostic des tumeurs malignes.  Le mécanisme biologique derrière cela n'est pas clair.

Le but de cette étude était d’étudier, dans un échantillon de population, si la survie après le diagnostic d’une tumeur maligne était différente chez les femmes chez qui l’endométriose avait été diagnostiquée par rapport aux femmes sans ce diagnostic.

L'endométriose comme facteur de risque de cancer?

Les femmes atteintes d'endométriose peuvent avoir un risque accru de cancer de l'ovaire et de l'endomètre. Une étude cas-témoins d'Erlangen fournit les premières indications.

ERLANGEN. En Allemagne, environ 7 400 femmes développent chaque année un cancer de l'ovaire et 5 500 en meurent. Le cancer de l'endomètre est diagnostiqué pour la première fois chez environ 11 600 femmes, dont environ un quart meurent de tumeur, selon les médecins du Dr Stefanie Burghaus de l'hôpital universitaire d'Erlange.

L'une des raisons de la mortalité élevée est l'absence ou l'inefficacité des programmes de dépistage de ces tumeurs relativement rares. Les carcinomes ne sont donc reconnus qu'à un stade très tardif. Les facteurs de risque qui pourraient être utilisés pour réduire le groupe de femmes à dépister seraient utiles.

Après tout, certains facteurs sont déjà connus: dans les tumeurs ovariennes, l'infécondité et les mutations dans les gènes BRCA 1 et 2 sont prédictives; dans le cancer de l'endomètre, des facteurs hormonaux et métaboliques tels que l'obésité, le diabète, l'hypertension artérielle et la consommation élevée de graisses

Cancer des ovaires

Les informations sur le stade et le sous-type histologique au moment du diagnostic de la malignité n’étaient pas incluses dans le RSN avant 2005. Cependant, nous avons pu récupérer ces informations sur le cancer de l’ovaire dans trois des six registres régionaux du cancer en Suède (région de Stockholm, région du Nord et États-Unis). la région Ouest). Dans ces registres régionaux, les sous-types de stade et d'histologie ont été classés selon la classification de la Fédération internationale de gynécologie et d'obstétrique (FIGO) des cancers gynécologiques.  Des informations sur le stade de la maladie et le sous-type histologique ont été identifiées chez 64 femmes exposées et 154 femmes non exposées atteintes d'un cancer de l'ovaire.