herbs cure
Contact us

Blog

Bienvenue sur notre blog "Plantes Africaines" (+229 99 74 30 24).

Traitement naturel, Traitement à base de plantes, remède maison, astuces de phytothérapie, vous trouverez ici de précieuses informations sur les plantes et leurs rôles dans la guérison de maladies rares. Bonne lecture!

Les traitements médicaux et naturels de l'endométriose

Par Le Lun 23 déc 2019

 

L’endométriose est une maladie gynécologique qui touche 1 femme sur 10. Elle se caractérise par le développement, hors de la cavité utérine, de tissu semblable à celui de la muqueuse de l’utérus (appelée endomètre). Ces segments de muqueuse utérine suivent le rythme hormonal et produisent du sang tous les 28 jours. Elle touche potentiellement toutes les femmes réglées.

TRAITEMENT NATUREL DAWABIO

Notre traitement naturel permet de guérir l’endométriose assez facilement et ne laisse pas de séquelles. Il est spécialement pensé pour les patientes qui n’ont pas envie d’avoir recours à la chirurgie, car chaque opération comporte un risque. La solution que nous vous proposons pour guérir de l’endometriose est composé de tisanes. Ce remède naturel est à 100% fait à base de plantes. Les plantes que nous utilisons ont fait la preuve de leur efficacité.   Cliquez ici pour découvrir notre traitement naturel

Telechargement 5 adeno 2

Tel / Whatsapp : 0033644661758 ou 0022990312738

Par ailleurs  , les causes de l’endométriose ne sont pas encore comprises. Il existe plusieurs théories qui pourraient expliquer pourquoi l’endométriose se développe. Une des possibilités suggère que le sang menstruel contenant les cellules endométriales voyage à reculons en passant dans les trompes de Fallope pour se retrouver dans l’abdomen. Ces cellules endométriales adhérent alors aux tissus de l’abdomen puis se multiplient. Une autre théorie suggère que certains types de cellules de l’abdomen pourraient réagir aux hormones et se transformer en cellules endométriales.

 

TRAITEMENT MEDICAL

Le traitement consiste essentiellement à soulager la douleur.

L'endométriose n'est traitée qu'en cas de douleurs, d'infertilité ou d'endométriome (kyste).

Le traitement de l’endométriose n’est pas simple en raison des récidives fréquentes quelques mois après l’arrêt du traitement (les douleurs reviennent souvent entre 6 et 12 mois après le traitement).

Le traitement par anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) peut atténuer les douleurs.

Lorsque les lésions d’endométriose sont sensibles aux hormones, on utilise des traitements qui diminuent le taux d’oestrogènes (les anti-oestrogènes) pour réduire les saignements endométriaux et faire régresser les lésions.

On peut utiliser pour cela les contraceptifs oraux combinés (œstrogène + progestatif) ou les progestatifs seuls (notamment en stérilet). Cette première option, souvent associée aux AINS, échoue cependant dans plus d’un cas sur cinq.

De l’acétaminophène (Tylenol®) ou des anti-inflammatoires, comme l’aspirine ou l’ibuprofène (Advil®, Motrin®), peuvent être utilisés pour soulager les douleurs pelviennes causées par l’endométriose. Au besoin, des anti-inflammatoires peuvent être prescrits par le médecin (par exemple, le Naprosyn®).

Parfois, un bain chaud ou un coussin chauffant sont suffisants pour réduire la douleur.

Traitements hormonaux

Les traitements hormonaux peuvent aider à soulager la douleur. Cependant, ils ne traitent pas le problème et n’influencent pas la fertilité. Ils agissent en bloquant la production d’hormones par les ovaires, ce qui réduit les saignements.

Voici les traitements hormonaux les plus fréquemment employés.

Avec effet contraceptif

Pilule contraceptive. La pilule contraceptive prise en continu (tous les jours, sans la semaine habituelle d’interruption) soulage la douleur chez un certain nombre de femmes, réduit la quantité de menstruations, prévient les carences en oestrogènes et fournit un moyen de contraception, tout en étant généralement bien tolérée. Les hormones relâchées par la pilule bloquent l’ovulation et empêchent la libération, par l’hypophyse, d’hormones stimulantes pour les ovaires.

Stérilet Mirena®. Il s’agit d’un dispositif intra-utérin recouvert d’un progestatif. Il s’insère dans l’utérus comme un stérilet. Il réduit significativement les menstruations et les douleurs associées à l’endométriose. Il ne doit être changé que tous les 5 ans.
Effets indésirables possibles : des tachetures peuvent survenir au cours du cycle, surtout durant les premiers mois d’utilisation.

Acétate de médroxyprogestérone (Depo-Provera®). On injecte un progestatif dans un muscle de la fesse, tous les 3 mois. L’hormone injectée inhibe l’ovulation et elle réduit ou abolit les menstruations et les douleurs associées à l’endométriose.
Effets indésirables possibles : un gain de poids parfois important est observé chez certaines patientes, ainsi que des tachetures au cours du cycle. L’utilisation de l’acétate de médroxyprogestérone est parfois associée à des changements d’humeur, et le retour de l’ovulation peut être retardé chez certaines femmes au moment de l’arrêt du traitement.

Sans effet contraceptif

Danazol (Cyclomen®). Le danazol suscite une ménopause artificielle en bloquant la sécrétion d’oestrogènes par les ovaires. Il est utilisé pour soulager les douleurs. Il entraîne un arrêt des menstruations chez la majorité des femmes qui y recourent. Le traitement dure généralement de 6 à 9 mois.
Effets indésirables possibles : une légère prise de poids, des bouffées de chaleur, une sécheresse vaginale, parfois des effets androgéniques (acné, poils au visage). Ces effets disparaissent au moment de l’arrêt du traitement.

Analogues de la Gn-RH (Lupron®, Zoladex®, Synarel®). Ces hormones bloquent l’activation de l’hypophyse par les hormones de l’hypothalamus (les Gn-RH, pour « gonadotrophin releasing hormones »). Elles provoquent également une ménopause. Elles sont administrées par injection chaque mois. Habituellement, la durée du traitement ne dépasse pas 6 mois.
Effets indésirables possibles : des bouffées de chaleur, des maux de tête, une sécheresse vaginale, des sautes d’humeur, une perte minérale osseuse à court terme.

L’exercice physique pour atténuer les effets indésirables des médicaments?

Un essai clinique de 4 semaines indique que l’exercice physique constitue un moyen efficace de minimiser les effets androgéniques (acné, poils au visage) du traitement au danazol5. Pour les besoins de l’étude, les chercheurs ont formé 2 groupes de patientes : l’un recevait du danazol, l’autre recevait du danazol en plus de pratiquer 4 séances d’exercice chaque semaine (40 minutes par séance). Si toutes les femmes - 39 participantes atteintes d’endométriose - ont vu leurs symptômes diminuer, celles qui s’entraînaient ont eu moins d’effets secondaires androgéniques.

Une autre étude d’une durée de 12 mois indique que l’entraînement physique aide les femmes qui prennent un analogue de la Gn-RH à réduire les pertes minérales osseuses provoquées par ce médicament6.

Traitements chirurgicaux                                               

Chirurgie conservatrice. Pour ne pas compromettre les chances de grossesse des femmes désirant des enfants, pour accroître la fertilité ou encore dans le cas où la douleur est réfractaire aux traitements médicamenteux, une chirurgie dite « conservatrice » (qui préserve l’utérus et les ovaires) est souvent effectuée. Elle consiste à retirer les excroissances endométriales, les tissus cicatriciels et les adhérences qui sont souvent à l’origine de l’infertilité. Si l’endométriose n’est pas trop formée, la chirurgie peut s’effectuer par laparoscopie. Au cours d’une laparoscopie, une petite incision est pratiquée à proximité du nombril, et un tube mince et flexible (le laparoscope) est inséré dans l’abdomen. Il s’agit d’un microscope muni d’une source lumineuse et capable d’être équipé d’un courant électrique ou d’un laser afin de brûler les tissus. De 70 % à 100 % des patientes ressentent un soulagement immédiatement après la chirurgie7. Toutefois, la douleur réapparaît au fil des ans dans le cas de plusieurs femmes.

Si l’endométriose est très répandue, l’intervention se fait parfois à l’aide d’une incision plus large au bas-ventre.

Chirurgie radicale. Dans les cas extrêmes, il peut être nécessaire de procéder à l’ablation de l’utérus (hystérectomie) et des ovaires pour empêcher toute stimulation hormonale. Cependant, ce traitement cause une ménopause et une stérilité définitive. Il doit être envisagé en dernier recours.

Techniques de reproduction assistée. Lorsque la chirurgie conservatrice ne permet pas à une femme de retrouver sa fertilité, des techniques de reproduction assistée peuvent être utilisées.

 

ENDOMÉTRIOSE ET FERTILITÉ: Médicament naturel pour ne pas être stérile

Par Le Lun 23 déc 2019

Généralités

De nombreuses femmes sont touchées par l'endométriose. Cette affection gynécologique qui se caractérise par la propagation du tissu endométrial en dehors de frontières utérines est la première cause d'infertilité féminine. C'est la présence de muqueuse utérine (endomètre) en dehors de la cavité utérine qui est sa localisation normale : sur le col utérin, les trompes, les ligaments, les ovaires, le péritoine, le vagin, la vulve etc... Parfois, cette muqueuse se voit sur des organes non génitaux : vessie, caecum, appendice, côlon, sigmoïde... .  Ces segments de muqueuse utérine suivent le rythme hormonal et produisent du sang tous les 28 jours. Elle touche potentiellement toutes les femmes réglées.

Voulez-vous un remède naturel?

Vous êtes au bon endroit. Dawabio votre centre de phytothérapie met à votre disposition un traitement naturel composé de tisane pour guérir définitivement des endométrioses. Sans risque ni effet secondaire il régularisera votre cycle de manière naturelle et vous ne retrouverez plus jamais cette maladie. Cliquez sur cette image pour découvrir le produit.

Traitement naturel par les plantes medicinales contre l'endométriose

Nos contacts : +33644661758 ou +22990312738

Les causes

Diverses théories ont été élaborées afin d'expliquer l'endométriose. La plupart font appel à la notion de flux rétrograde. Pendant les menstruations, les couches supérieures de l'endomètre se détachent et sont normalement excrétées de l'organisme. Le tissu et le sang sont expulsés par des contractions musculaires. Dans certains cas, par contre, le flux s'inverse et va des trompes de Fallope vers les ovaires. C'est de cette façon que des cellules endométriales pourraient atteindre les ovaires et la cavité pelvienne, des régions à l'extérieur de l'utérus.

Le flux rétrograde n'explique cependant pas tout, étant donné qu'il apparaît souvent chez des femmes qui ne souffrent pas d'endométriose. Une autre théorie reposerait sur des troubles du système immunitaire. Selon cette thèse, le corps ne parviendrait pas à localiser ni à détruire le tissu endométrial qui se trouverait hors de l'utérus. Il existe des différences notables dans le système immunitaire des femmes qui présentent une endométriose, mais leur signification reste encore inconnue.

L'endométriose a possiblement une composante génétique. Les filles et les sœurs des femmes qui souffrent d'endométriose courent un risque légèrement accru de développer cette affection.

D'autres théories incluent la propagation par le sang ou par les vaisseaux lymphatiques et aussi la possibilité que le tissu sain qui tapisse la cavité abdominale se transforme en tissu endométrial.

Symptômes et Complications

Les symptômes de l'endométriose incluent :

  • des douleurs pelviennes;
  • des douleurs au cours des relations sexuelles;
  • des changements dans les menstruations;
  • de la douleur et des crampes pendant les menstruations;
  • une émission de l'urine ou des défécations douloureuses durant les règles;
  • l'infertilité.

Bon nombre de ces symptômes sont aussi associés à d'autres troubles médicaux. La gravité du symptôme n'est pas forcément liée à la quantité de tissu présent à l'extérieur de l'utérus. Certaines femmes qui souffrent d'endométriose dans l'ensemble du bassin n'éprouvent aucune sensation particulière, alors que d'autres chez qui le trouble est très circonscrit éprouvent des douleurs atroces.

Les douleurs menstruelles qui ont été supportables pendant des années, mais dont l'intensité augmente, peuvent être un signe d'endométriose.

Il arrive que des kystes et du tissu cicatriciel se forment autour du vagin au niveau du bassin, rendant ainsi les rapports sexuels douloureux. Ces douleurs indiquent parfois un cas d'endométriose, mais ce symptôme peut également être provoqué par d'autres affections. Chez les femmes atteintes d'endométriose, le tissu endométrial finit souvent par atteindre l'un des ovaires ou même les deux. Il risque alors de former des kystes appelés endométriomes.

Pourquoi rend-elle infertile ?

Les femmes souffrant d'endométriose présentent généralement des difficultés à tomber enceinte. C'est d'ailleurs un motif de consultation gynécologique fréquent qui conduit alors au diagnostic de la pathologie. Les problèmes de fertilité rencontrés s'expliquent par le fait que la présence de tissu cicatriciel au niveau des trompes de Fallope réduit considérablement les chances de fécondation. Il faut également savoir que l'endométriose constitue un facteur de risque de grossesse extra-utérine. Attention cependant à ne pas confondre infertilité et stérilité. L'endométriose n'est pas une fatalité. Prises en charge efficacement, de nombreuses femmes parviennent à tomber enceinte naturellement.

Endométriose : quel impact sur la fertilité ?                                         

Les données classiques estiment que 35 à 55 % des patientes présentant un problème d’infertilité ont une endométriose et qu’environ 30 à 50 % des femmes ayant une endométriose, auront un problème d’infertilité.

Une équipe de chercheurs londoniens 1 a mis en lumière un mécanisme qui expliquerait la relation entre endométriose et infertilité. 

Ils ont ainsi extrait le liquide péritonéal de l'abdomen de six femmes diagnostiquées comme malades d'endométriose et de six femmes indemnes. Ce liquide est en contact avec les trompes de Fallope. Ces "tubes" contiennent à leur surface des cils épithéliaux qui vont amener délicatement l'ovule le long des trompes, jusqu'à sa rencontre avec un spermatozoïde.

En observant l'effet du liquide sur des trompes de Fallope prélevées chez des patientes ayant subi une hystérectomie pour fibromes, ils ont pu constater que la fréquence des vibrations ciliaires de l'épithélium des trompes était inférieure (de 24 %) avec le liquide émanant des femmes malades.

Cette inhibition de la motilité des cils épithéliaux pourrait expliquer les problèmes d'infertilité des femmes atteintes d'endométriose. Si les substances inhibitrices sont identifiées, on peut espérer demain un traitement spécifique.

L’endométriose est souvent diagnostiqué lors d’un bilan d’infertilité. On associe souvent cette maladie à l’infertilité or toutes les femmes atteintes d’Endométriose ne sont pas concernées, 30 à 40% font face à un problème d’infertilité.

Traitement et Prévention

L'endométriose se traite avec des médicaments, par la chirurgie laparoscopique ou par la chirurgie traditionnelle. Le choix du traitement dépend de la personne et d'un certain nombre de facteurs dont l'âge de la femme, la gravité de ses symptômes et de son désir ou non d'avoir des enfants.

Les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS), notamment le naproxène* et l'ibuprofène peuvent être utilisés pour soulager la douleur. Ils ne traitent cependant pas les causes sous-jacentes à la maladie. Malgré le fait que Santé Canada n’approuve pas l’utilisation de contraceptifs oraux combinés à cet effet, ceux-ci peuvent également être utilisés. Dans ce cas, plutôt que de prendre la pilule pendant 3 semaines consécutives suivies d'un arrêt d'une semaine, le contraceptif est prescrit quotidiennement. Pour la plupart des femmes, ce traitement provoquera éventuellement l'arrêt des saignements menstruels. Les contraceptifs ne contenant que de la progestérone peuvent également être utilisés.

L'endométriose peut aussi se traiter avec des médicaments qui régulent le cycle menstruel, causant un arrêt des règles qui simule celui que provoque la ménopause. Ces médicaments comprennent le danazol, la buséréline, la goséréline, le leuprolide, la nafaréline et la triptoréline. Ces derniers provoquent le rétrécissement du tissu endométrial ce qui aide à soulager certains symptômes tels que la douleur.

Une laparoscopie et une chirurgie mineure sont quelquefois pratiquées pour extraire le tissu endométrial aux endroits où il ne devrait pas se former, comme le bassin, par exemple. Au cours de la laparoscopie, le médecin utilise un appareil électrique ou un laser pour brûler le tissu endométrial. La laparoscopie est une technique moins invasive que la chirurgie traditionnelle (par ex. l'hystérectomie) et elle peut se faire en chirurgie externe (sans que la patiente soit hospitalisée). Les excroissances plus grosses et plus encapsulées nécessitent parfois une chirurgie traditionnelle.

 

Guérir l'endométriose sans opération

L'endométriose et la mortalité: Solutions naturelles

Par Le Lun 23 déc 2019

L’endométriose est une maladie gynécologique à l’origine de douleurs du ventre et du bassin qui est très mal connue. Il s’agit d’une migration anormale de cellules de l’endomètre en dehors de l’utérus. L’endométriose toucherait plus d’une femme sur dix entre 16 et 50 ans et entraînerait dans 25 à 50 % des cas une infertilité.

Endometriose

 

Traitement naturel pour guérir l’endométriose

Nous avons un remède naturel très efficace pour guérir l’endométriose sans opération chirurgicale. Il est entièrement composé de plantes et d’écorces africaines. C’est un remède naturel efficace, rapide et durable qui permet d’éliminer définitivement l’endométriose. Il a déjà fait la preuve son efficacité en guérissant de nombreuses patientes. Si vous voulez vous débarrassez de votre endométriose et tomber enceinte rapidement, c’est que qu’il vous faut. Avec nous, pas de récidives.

Cliquez sur l’image ci-dessous pour découvrir ce traitement naturel.

Dawabio 3

Commandez-le et commencez à l'avance le traitement naturel pour guérir l’endométriose. Un accompagnement est proposé pendant toute la durée de votre traitement. Pour nous contacter, cliquez sur le bouton WhatsApp dans le coin droit de l'écran ou contactez-nous au +229 66 23 89 56.

Nous sommes représentés dans tous les pays africains et sommes actifs au Cameroun, en Côte d'Ivoire, au Mali, au Sénégal, au Burkina Faso, au Togo, au Kenya, au Nigeria, au Gabon, en République centrafricaine, au Bénin, au Tchad, au Congo- Brazzaville et à Kinshasa. Soyez donc sûr de recevoir vos produits immédiatement après votre commande.

La livraison est gratuite partout dans le monde.

 

 

Plantes naturelles pour soigner l’endométriose

  • Le curcuma

Le curcuma est une épice au fort pouvoir détoxifiant. Il va permettre de stimuler la production de bile et ainsi nettoyer le foie en profondeur. Cela aura pour effet d'éliminer l'excès d'œstrogènes, en partie responsable du développement de l'endométriose. Le curcuma est un anti-inflammatoire naturel. En plus de soutenir le travail de votre foie, il contribue à diminuer les douleurs. Il a également été démontré qu’il a des propriétés anti-endométriotique.

Pour la préparation de ce remède naturel, vous mettez deux tasses d’eau à ébullition et vous ajoutez une cuillère à café de chaque poudre de curcuma et gingembre en poudre et une cuillère à soupe de miel et un jus de citron. Vous devez boire cette solution une fois par jour jusqu’à ce que vous vous débarrassiez du problème.

Vous pouvez également prendre des capsules de curcuma (300 mg) trois fois par jour.

Remarque : évitez les remèdes à base de curcuma si vous prenez des médicaments pour éclaircir le sang.Curcuma 6

 

  • L’achillée millefeuille

L'achillée millefeuille ou Achillea millefolium est une plante très intéressante en cas d'endométriose car elle agit comme de la progestérone. C’est une plante antispasmodique des muscles lisses utérins. Elle dispose aussi d’une action anti-inflammatoire permettant de décongestionner l’utérus. Elle est donc tout indiquée dans le cas de règles douloureuses, mais aussi pour soulager les douleurs liées à l’endométriose. Elle possède également des vertus équilibrantes pour la sphère hormonale. Elle peut donc aussi être utile en cas de cycles menstruels irréguliers. Elle est aussi utile en cas de troubles hormonaux liés aux excès d'œstrogènes comme c'est le cas ici.Achillee millefeuille 1

 

  • Le gattilier

Le gattilier est une plante capable de rééquilibrer vos hormones de façon naturelle. Il s’agit de la plante la plus efficace pour encourager la production de progestérone. Elle agit en stimulant vos ovaires, les incitant à produire plus de progestérone et à maintenir un équilibre avec le taux d’œstrogènes. Le gattilier se consomme sous forme de tisane, de teinture mère ou de gélules.Gattilier 3

 

  • L’huile de ricin 

Un remède efficace pour l’endométriose séculaire est l’huile de ricin. L’huile de ricin aide le corps à se débarrasser des tissus et des excès de toxines. Elle doit être utilisée au début du cycle menstruel, quand les crampes sont d’abord remarquées. Cela permettra de réduire la gravité des symptômes tout au long du cycle.

Pour le faire, vous mélangez huit gouttes d’huile essentielle de lavande et un quart de tasse d’huile de ricin. Ensuite, faites tremper une débarbouillette dans ce mélange, pliez-la et faites chauffer au micro-ondes jusqu’à ce qu’elle soit bien chaude. Placez le tissu chaud directement sur votre bas-ventre. Placez un morceau de plastique sur le dessus de la toile et placez une bouteille d’eau chaude sur le dessus de cela. Utilisez le cataplasme une fois par jour pendant 30 à 60 minutes. Rincez l’huile avec de l’eau tiède après chaque application.

Note : ne pas utiliser ce remède pendant l’écoulement menstruel.Huile de ricin 1

 

  • Le bain de siège

Le contraste d’un bain de siège chaud et froid est souvent recommandé par les praticiens de naturopathie pour réduire les symptômes de l’endométriose. Le bain chaud contribue à détendre les muscles pelviens, à son tour réduire les crampes et la douleur. Le bain froid aidera à réduire l’inflammation et à soulager la douleur.

Pour faire le bain de siège, vous devez remplir deux grandes bassines, l’une avec de l’eau chaude et une autre avec de l’eau froide. Ensuite, ajoutez 10 gouttes d’huile essentielle de romarin ou d’huile essentielle de lavande à chaque bain et bien mélanger. Asseyez-vous dans la bassine avec de l’eau chaude jusqu’à la taille pendant trois à cinq minutes, puis asseyez-vous dans la bassine d’eau froide jusqu’à la taille pendant une minute. Vous devez le répéter trois à quatre fois par semaine.

Remarque : évitez de ce remède pendant la menstruation.Bain de siege

 

  • La lavande

Masser la région pelvienne et le bas-ventre avec une huile essentielle comme la lavande ou de bois de santal aidera beaucoup pour se détendre et soulager les douleurs mineures associées à la maladie.
Pour le faire, allongez-vous sur le lit et étirez votre corps. Ensuite, frottez un peu d’huile essentielle sur votre estomac. Massez doucement dans un rythme rotatif de cinq à 10 minutes. À faire une fois par jour.
Note : ne pas faire ce massage pendant votre cycle menstruel.Lavande

 

  • Les graines de lin

Les graines de lin sont également très avantageuses dans le traitement de l’endométriose. Les antioxydants et les acides gras oméga-3 dans les graines de lin aident à ralentir la croissance du tissu de l’endomètre anormal. De plus, les graines de lin aident le corps à éliminer les toxines nocives. Pour les utiliser, faîtes tremper trois à quatre cuillères à soupe de graines de lin dans une tasse d’eau pendant la nuit. Ensuite, filtrez et buvez l’eau le lendemain matin. Suivez ce remède quotidiennement jusqu’à ce que vos symptômes disparaissent. Vous pouvez également ajouter des graines de lin moulues à des yaourts, smoothies, soupes et salades.Graines de lin 2

 

  • Les asperges sauvages

Les asperges sauvages sont riches en acide folique, et peuvent aider à traiter l’anémie ainsi que l’endométriose causée par une carence en acide folique. De plus, elles contiennent de la vitamine E qui aide à soulager la douleur, en particulier les crampes. Pour ce remède naturel, mélangez une cuillère à café de poudre d’asperge sauvage dans un verre de lait chaud. Buvez deux fois par jour jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.Asperges sauvages

 

  • Le gingembre

Le gingembre est une herbe anti-inflammatoire qui réduit l’inflammation et soulage les crampes menstruelles. Elle soulage également la nausée qui peut se produire avec l’endométriose. De plus, il joue un rôle majeur dans l’élimination du foie de l’excès de toxines. Pour la préparation de ce remède naturel, faites bouillir une cuillère à soupe de racine de gingembre râpé dans deux tasses d’eau pendant 10 minutes. Filtrez, ajoutez le miel et buvez deux ou trois tasses de cette tisane par jour. Vous pouvez même mâcher des morceaux de gingembre frais plusieurs fois par jour pour récupérer rapidement.Gingembre 4

 

Nous avons un remède naturel à base de plantes naturelles, très efficace pour vous guérir définitivement de l’endométriose. 

Commandez-le et commencez à l'avance le traitement naturel pour guérir l’endométriose. Un accompagnement est proposé pendant toute la durée de votre traitement. Pour nous contacter, cliquez sur le bouton WhatsApp dans le coin droit de l'écran ou contactez-nous au +229 66 23 89 56.

CLIQUEZ ICI POUR L’OBTENIR

Nous sommes représentés dans tous les pays africains et sommes actifs au Cameroun, en Côte d'Ivoire, au Mali, au Sénégal, au Burkina Faso, au Togo, au Kenya, au Nigeria, au Gabon, en République centrafricaine, au Bénin, au Tchad, au Congo- Brazzaville et à Kinshasa. Soyez donc sûr de recevoir vos produits immédiatement après votre commande.

La livraison est gratuite partout dans le monde.

 

  • La camomille

La camomille a des propriétés anti-inflammatoires qui aident à réduire l’inflammation ainsi que le gonflement souvent associé à l’endométriose. Il agit également comme un diurétique naturel pour aider la vessie.
Plongez deux cuillères à café de camomille séchée dans une tasse d’eau chaude pendant cinq minutes. Filtrez, ajoutez un peu de miel et buvez le thé.
Buvez deux à trois tasses de thé à la camomille par jour jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux.Vous pouvez également prendre la camomille sous la forme de capsules ou de teinture, mais seulement après avoir consulté un médecin.Camomille 2

 

  • L’agripaume

L’agripaume est aussi un moyen de contrer la maladie. Il y a plusieurs éléments dans l’agripaume qui aident à améliorer le volume de sang dans le système reproducteur, ce qui est essentiel pour son bon fonctionnement. Cela permet ensuite de lutter contre des problèmes menstruels tels que des caillots de sang ou une mauvaise circulation.
Plongez une cuillère à café d’agripaume séchée dans une tasse d’eau chaude pendant environ 15 minutes. Buvez cette tisane au moins deux fois par jour jusqu’à ce que votre état de santé améliore. Vous pouvez également prendre l’agripaume sous forme de capsules, mais seulement après avoir consulté un herboriste.

Remarque : évitez de prendre cette herbe si vous prenez tout type de médicaments sédatifs.Agripaume

 

  • Les feuilles de bouleau

Les feuilles de bouleau contiennent des substances actives : flavonoïdes, tanins, triterpènes (bétuline), huile essentielle, acide ascorbique. Elles ont un effet diurétique, diaphorétique, antirhumatismal, améliorent le métabolisme et détoxifient le système circulatoire.Feuilles de bouleau

 

  • Le calendula ou la fleur de souci

Cette fleur a des propriétés anti-inflammatoires et antifongiques. Elle accélère la cicatrisation des plaies. De plus, il a un effet diastolique et cholérétique. En interne, le calendula est utilisé dans les ulcères gastriques et duodénaux, la gastrite et les maladies intestinales et les maladies de la vésicule biliaire.Calendula

 

  • La fleur d'hélichryse

Cette fleur à doses thérapeutiques peut soutenir le foie. Il est utilisé en cas de dommages mineurs à cette glande ou de problèmes de production de bile, car il a des propriétés cholérétiques. De plus, il fonctionne très bien sur les voies biliaires, apportant un soulagement des spasmes et des inflammations.Fleur d helichryse

 

  • L'écorce de corail de viburnum

L'écorce détend les muscles utérins et réduit leur tension. Par conséquent, l'écorce de viorne est utilisée comme aide dans le traitement de la dysménorrhée et des contractions utérines. De plus, les substances contenues dans l'écorce de cette plante inhibent les légers saignements des organes reproducteurs, c'est pourquoi le viburnum est recommandé pour les femmes aux prises avec des règles trop abondantes. L'écorce est également efficace pour soulager l'inconfort de la période de ménopause.Ecorce de corail de viburnum

 

  • L’herbe d’armoise

Grâce à sa composition, il facilite considérablement l'absorption des ingrédients alimentaires. Il stimule la sécrétion du suc gastrique, facilite l'écoulement de la bile dans le duodénum et stimule le foie pour augmenter la production de bile. L'herbe d'armoise est utilisée pour soulager les flatulences et la douleur causées par la contraction des muscles lisses dans le tube digestif, pour nettoyer le corps - elle est toxique pour les vers ronds dans le tractus gastro-intestinal et faiblement diurétique.Herbe d armoise

 

  • La prêle

Elle a des propriétés diurétiques, reminéralisantes, anti-dégénératives, astringentes, inhibe tous les saignements, propriétés hémopoïétiques, propriétés curatives, stimule le métabolisme.Prele 1

 

Nous avons un remède naturel à base de plantes naturelles, très efficace pour vous guérir définitivement de l’endométriose. 

Commandez-le et commencez à l'avance le traitement naturel pour guérir l’endométriose. Un accompagnement est proposé pendant toute la durée de votre traitement. Pour nous contacter, cliquez sur le bouton WhatsApp dans le coin droit de l'écran ou contactez-nous au +229 66 23 89 56.

CLIQUEZ ICI POUR L’OBTENIR

Nous sommes représentés dans tous les pays africains et sommes actifs au Cameroun, en Côte d'Ivoire, au Mali, au Sénégal, au Burkina Faso, au Togo, au Kenya, au Nigeria, au Gabon, en République centrafricaine, au Bénin, au Tchad, au Congo- Brazzaville et à Kinshasa. Soyez donc sûr de recevoir vos produits immédiatement après votre commande.

La livraison est gratuite partout dans le monde.

 

 

Symptômes de l’endométriose

L'endométriose peut être accompagnée des symptômes suivants : saignements abondants (avec des caillots sanguins possibles), douleurs dans le bas du dos et le bas de l'abdomen (organes génitaux, utérus), en particulier avant et pendant les menstruations, nausées, vomissements, rapports sexuels douloureux, faiblesse générale et anémie (causée par un saignement), la constipation, etc.

Notre traitement naturel soulagera ces symptômes et aidera au bon fonctionnement de vos organes reproducteurs.

 

Commandez-le et commencez à l'avance le traitement naturel pour guérir l’endométriose. Un accompagnement est proposé pendant toute la durée de votre traitement. Pour nous contacter, cliquez sur le bouton WhatsApp dans le coin droit de l'écran ou contactez-nous au +229 66 23 89 56.

Nous sommes représentés dans tous les pays africains et sommes actifs au Cameroun, en Côte d'Ivoire, au Mali, au Sénégal, au Burkina Faso, au Togo, au Kenya, au Nigeria, au Gabon, en République centrafricaine, au Bénin, au Tchad, au Congo- Brazzaville et à Kinshasa. Soyez donc sûr de recevoir vos produits immédiatement après votre commande.

La livraison est gratuite partout dans le monde.

 

Les facteurs de risque de l'endométriose sont bien définis

L’âge est un facteur de risque ou plus exactement le fait d’être en âge de procréer. L’endométriose peut se manifester dès l’adolescence même si le diagnostic est plus facilement posé entre 30 et 40 ans. En revanche, après la ménopause, la maladie régresse.

Les antécédents familiaux : le risque est accru si l’on a un parent au premier degré atteint de la maladie.

Des caractéristiques du cycle menstruel, telles que des cycles courts, une menace précoce (avant 12 ans), une ménopause tardive, l’obésité, des ménorragies et une dysménorrhée, sont des facteurs de risque.

Les nulligestes (femmes n’ayant pas eu de grossesses) ont plus de risque d’endométriose, sans doute en raison d’un effet protecteur de la grossesse. L’allaitement prolongé réduit également le risque.

Les anomalies des organes génitaux (sténose, cloison) sont un facteur de risque, de même qu’un faible poids de naissance.

La consommation de viande rouge et d’acides gras saturés semble augmenter le risque d’endométriose alors que la consommation de fruits et de légumes verts le réduirait.

 

 

Quels sont les signes de l’endométriose ?

L’endométriose se manifeste d’abord par des douleurs du bassin (douleurs pelviennes) ou abdominales très fortes au moment des règles. C’est cette concordance des douleurs diffuses avec les règles qui alerte le plus souvent les malades mais le délai diagnostique reste très long (plus de 7 ans). L’endométriose provoque presque toujours des troubles qui sont initialement assez légers, puis deviennent de plus en plus intenses et parfois même intolérables.
Au début de la maladie, les douleurs surviennent essentiellement pendant les règles ou seulement dans des situations particulières, par exemple après un rapport sexuel, lors des mictions ou des défécations.
Une autre manifestation de l’endométriose qui amène les malades à consulter est la souffrance lors des rapports sexuels (dyspareunie). La particularité de ces dyspareunies est qu’elles ont tendance à durer.
D’autres douleurs ou signes plus « régionaux » peuvent alerter : difficultés et douleurs pour uriner, traces de sang dans les urines ou les selles, douleurs du bassin lors des émissions de selles…
La maladie peut aussi rester silencieuse (asymptomatique) pendant longtemps et elle est alors découverte lorsque la jeune femme ne parvient pas à concevoir naturellement (problème d’infertilité).
Ainsi, 35% à 50% des femmes qui ont des douleurs pelviennes et au moins 50% des femmes qui sont touchées par l’infertilité souffrent d’endométriose.
Etant donné que les symptômes varient suivant le type d’atteinte et les divers organes touchés et que les complications telles que les adhérences et les cicatrices provoquent des douleurs qui deviennent indépendantes du cycle, le tableau clinique de l’endométriose est au final très polymorphe.
Beaucoup des femmes atteintes souffrent non seulement de douleurs à l’endroit des foyers actifs d’endométriose, mais aussi de signes non spécifiques qui peuvent perturber leur état général : sensation de malaise général, douleurs abdominales diffuses, sensation de pesanteur abdominale, fatigue chronique et fluctuations de l’humeur. Il n’existe pas toujours de corrélation entre le degré de sévérité de la maladie et l’intensité des symptômes.

 

Nous avons un remède naturel à base de plantes naturelles, très efficace pour vous guérir définitivement de l’endométriose. 

Commandez-le et commencez à l'avance le traitement naturel pour guérir l’endométriose. Un accompagnement est proposé pendant toute la durée de votre traitement. Pour nous contacter, cliquez sur le bouton WhatsApp dans le coin droit de l'écran ou contactez-nous au +229 66 23 89 56.

CLIQUEZ ICI POUR L’OBTENIR

Nous sommes représentés dans tous les pays africains et sommes actifs au Cameroun, en Côte d'Ivoire, au Mali, au Sénégal, au Burkina Faso, au Togo, au Kenya, au Nigeria, au Gabon, en République centrafricaine, au Bénin, au Tchad, au Congo- Brazzaville et à Kinshasa. Soyez donc sûr de recevoir vos produits immédiatement après votre commande.

La livraison est gratuite partout dans le monde.

 

 

L’endométriose et les tumeurs

Les femmes atteintes d'endométriose ont un risque accru de développer plusieurs types de tumeurs malignes.  Depuis les années 1920, lorsque Sampson a décrit pour la première fois la croissance tumorale au même endroit que l’endométriose, plusieurs études cliniques, histologiques et épidémiologiques ont montré une association entre différents types de tumeurs malignes et l’endométriose.  L'endométriose est définie comme une maladie chronique, inflammatoire et dépendant des œstrogènes, touchant 5 à 15% des femmes en âge de procréer et constituant une cause fréquente d'infertilité. 

Entre deux et quatre pour cent des femmes atteintes d'endométriose sont ménopausées. La dysménorrhée, la dyspareunie et les douleurs abdominales basses non cycliques sont les principaux symptômes.

L'endométriose est une maladie bénigne qui, à bien des égards, se comporte comme une tumeur maligne caractérisée par un polymorphisme génétique, une perte de contrôle de la prolifération cellulaire, une croissance infiltrante et même une dissémination multiple, à la fois localement et à distance.  On estime que la coexistence de l'endométriose et du cancer se produit dans 0,7 à 5,0% de tous les cas d'endométriose ovarienne.  Le cancer de l'ovaire est le type de cancer le plus souvent rapporté en association avec l'endométriose.

Les connaissances sur l'endométriose en tant que facteur pronostique de la survie dans une tumeur maligne sont médiocres. Cependant, il semble que l'endométriose puisse avoir un impact sur le pronostic des tumeurs malignes.  Le mécanisme biologique derrière cela n'est pas clair.

Le but de cette étude était d’étudier, dans un échantillon de population, si la survie après le diagnostic d’une tumeur maligne était différente chez les femmes chez qui l’endométriose avait été diagnostiquée par rapport aux femmes sans ce diagnostic.

 

 

L'endométriose comme facteur de risque de cancer ?

Les femmes atteintes d'endométriose peuvent avoir un risque accru de cancer de l'ovaire et de l'endomètre. Une étude cas-témoins d'Erlangen fournit les premières indications.

En Allemagne, environ 7.400 femmes développent chaque année un cancer de l'ovaire et 5.500 en meurent. Le cancer de l'endomètre est diagnostiqué pour la première fois chez environ 11.600 femmes, dont environ un quart meurent de tumeur, selon les médecins du Dr Stefanie Burghaus de l'hôpital universitaire d'Erlangen.

L'une des raisons de la mortalité élevée est l'absence ou l'inefficacité des programmes de dépistage de ces tumeurs relativement rares. Les carcinomes ne sont donc reconnus qu'à un stade très tardif. Les facteurs de risque qui pourraient être utilisés pour réduire le groupe de femmes à dépister seraient utiles.

Après tout, certains facteurs sont déjà connus : dans les tumeurs ovariennes, l'infécondité et les mutations dans les gènes BRCA 1 et 2 sont prédictives; dans le cancer de l'endomètre, des facteurs hormonaux et métaboliques tels que l'obésité, le diabète, l'hypertension artérielle et la consommation élevée de graisses.

 

Cancer des ovaires

Les informations sur le stade et le sous-type histologique au moment du diagnostic de la malignité n’étaient pas inclus dans le RSN avant 2005. Cependant, nous avons pu récupérer ces informations sur le cancer de l’ovaire dans trois des six registres régionaux du cancer en Suède (région de Stockholm, région du Nord et États-Unis). La région Ouest). Dans ces registres régionaux, les sous-types de stade et d'histologie ont été classés selon la classification de la Fédération internationale de gynécologie et d'obstétrique (FIGO) des cancers gynécologiques. Des informations sur le stade de la maladie et le sous-type histologique ont été identifiées chez 64 femmes exposées et 154 femmes non exposées atteintes d'un cancer de l'ovaire.

 

Nous avons un remède naturel à base de plantes naturelles, très efficace pour vous guérir définitivement de l’endométriose. 

Commandez-le et commencez à l'avance le traitement naturel pour guérir l’endométriose. Un accompagnement est proposé pendant toute la durée de votre traitement. Pour nous contacter, cliquez sur le bouton WhatsApp dans le coin droit de l'écran ou contactez-nous au +229 66 23 89 56.

CLIQUEZ ICI POUR L’OBTENIR

Nous sommes représentés dans tous les pays africains et sommes actifs au Cameroun, en Côte d'Ivoire, au Mali, au Sénégal, au Burkina Faso, au Togo, au Kenya, au Nigeria, au Gabon, en République centrafricaine, au Bénin, au Tchad, au Congo- Brazzaville et à Kinshasa. Soyez donc sûr de recevoir vos produits immédiatement après votre commande.

La livraison est gratuite partout dans le monde.

 

LES CAUSES DE ENDOMÉTRIOSE: Plantes pour le soigner

Par Le Lun 23 déc 2019

Généralités

L’endomètre est le tissu qui tapisse l’utérus. Sous l’effet des hormones (oestrogènes), au cours du cycle, l’endomètre s’épaissit en vue d’une potentielle grossesse, et s’il n’y a pas fécondation, il se désagrège et saigne. Ce sont les règles. Chez la femme qui a de l’endométriose des cellules vont remonter et migrer via les trompes. Le tissu semblable au tissu endométrial qui se développe hors de l’utérus provoque alors des lésions, des adhérences et des kystes ovariens, (endométriomes) dans les organes colonisés. Cette colonisation, si elle a principalement lieu sur les organes génitaux et le péritoine peut fréquemment s’étendre aux appareils urinaire, digestif, et plus rarement pulmonaire.

Traitement naturel

Le traitement que nous vous proposons est composé uniquement de tisane. Ce traitement vous fera éviter une chirurgie et ne laissera aucune séquelle. Sachant qu’il n’y a pas de chirurgie sans risque, nous vous conseillons de vous faire soigner de manière naturelle et certaine. Il vous suffit de cliquer sur l’image en dessous pour connaître ce remède.

Traitement naturel par les plantes medicinales contre l'endométriose

Les symptômes

  • De la fatigue, de l’irritabilité ou de la dépression, généralement en raison du fait que les douleurs sont chroniques.
  • Des pertes brunâtres prémenstruelles ou tachetures (« spotting »).
  • Du sang dans l'urine.
  • Du sang dans les selles ou un saignement rectal durant les règles.
  • Des douleurs au bas-ventre qui irradient parfois dans le bas du dos. La douleur causée par l’endométriose a la particularité d’être progressive et de se manifester souvent d’un côté de l’abdomen plus que de l’autre. Les douleurs causées par l’endométriose peuvent être difficiles à distinguer des crampes menstruelles (dysménorrhée).
  • Les douleurs s’accentuent durant les menstruations, au moment d’uriner, lorsque les mouvements intestinaux sont perturbés (diarrhée, constipation), et au moment des rapports sexuels (dyspaneurie). Parfois, elles s’intensifient au moment de l’ovulation.
  • De la difficulté à devenir enceinte.

Les causes de l’endométriose

Actuellement, personne ne peut expliquer pourquoi certaines femmes sont atteintes d’endométriose. Il est possible qu’un mauvais fonctionnement du système immunitaire et que certains facteurs génétiques soient en cause. Voici quelques hypothèses avancées.         

La cause est inconnue, mais plusieurs théories existent :

  • de petits fragments de la muqueuse utérine (endomètre), qui se détachent pendant les règles, pourraient remonter par les trompes de Fallope vers les ovaires jusque dans la cavité utérine, au lieu d’être éliminés par voie vaginale et rejetés à l’extérieur du corps avec les règles ;
  • les cellules de l’endomètre (cellules endométriales) pourraient être transportées vers un autre endroit par le sang ou les vaisseaux lymphatiques ;

L’hypothèse la plus admise fait intervenir la notion de flux rétrograde. Durant les menstruations, le sang et les couches superficielles de l’endomètre sont normalement expulsés vers l’extérieur par des contractions musculaires. À l’occasion, il se peut que le flux sanguin s’inverse (d’où l’appellation de flux rétrograde) et que le sang contenant des cellules endométriales soit dirigé vers la cavité pelvienne en passant par les trompes de Fallope. Ce reflux se produirait occasionnellement chez la plupart les femmes, mais il ne serait accompagné d’un enracinement des cellules endométriales que chez certaines d’entre elles.

Enfin, il se peut aussi que certaines cellules normalement situées à l’extérieur de l’utérus se transforment en cellules endométriales sous l’influence de facteurs génétiques et environnementaux.

Complications possibles

Le principal risque associé à l’endométriose est l’infertilité. Environ une femme sur 3 ayant du mal à devenir enceinte souffre d’endométriose. D’ailleurs, le diagnostic d’endométriose est souvent fait lors de tests exploratoires (par laparoscopie) menés en raison de problèmes d’infertilité.

Les adhérences du tissu endométrial peuvent diminuer la fertilité en empêchant la libération de l’ovule ou en entravant son passage vers l’utérus par les trompes de Fallope. On observe tout de même que 90 % des femmes qui ont une endométriose légère ou modérée réussissent à devenir enceintes à l’intérieur d’une période de 5 ans. Cependant, plus le temps passe, plus la fertilité risque d’être compromise. Aussi, mieux vaut ne pas retarder une grossesse désirée.

Traitement de l’endométriose

  • AINS pour la douleur
  • Médicaments pour supprimer l’activité des ovaires
  • Chirurgie pour retirer ou détruire le tissu endométrial mal placé
  • Parfois, chirurgie pour retirer l’utérus uniquement, ou l’utérus et les ovaires

Le traitement dépend des symptômes présentés par la patiente, d’un éventuel désir de grossesse, de l’âge de la femme et du stade de la maladie.

Médicaments utilisés dans le traitement de l’endométriose

Habituellement, les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont utilisés pour soulager les douleurs. Ils peuvent s’avérer suffisants si les symptômes sont légers et si la femme n’envisage pas de grossesse.

Des médicaments peuvent également être utilisés pour inhiber la fonction ovarienne et donc ralentir le développement du tissu endométrial mal placé, ainsi que pour réduire les saignements et la douleur. Les médicaments suivants sont fréquemment utilisés :

  • contraceptifs oraux combinés ( œstrogène plus un progestatif) ;

D’autres médicaments qui inhibent l’activité des ovaires sont généralement utilisés uniquement lorsque les femmes ne peuvent pas prendre de contraceptifs oraux combinés ou lorsque le traitement avec des contraceptifs oraux combinés est inefficace. À savoir :

  • progestatifs (tels que la médroxyprogestérone et la noréthindrone) ;
  • agonistes de l’hormone de libération des gonadotrophines (agonistes de la GnRH, tels que le leuprolide et la nafaréline) ;
  • danazol (hormone masculine de synthèse, ou androgène).

Toutefois, ces médicaments peuvent ne pas supprimer l’endométriose, et même s’ils y arrivent, elle revient souvent une fois les médicaments arrêtés, hormis si un traitement plus radical est utilisé pour empêcher de manière totale et permanente le fonctionnement des ovaires.

Les contraceptifs oraux combinés sont utilisés en premier lieu chez les femmes qui ne projettent pas d’être enceintes rapidement. Les contraceptifs oraux peuvent également être utilisés après un traitement par danazol ou par un agoniste de la GnRH pour essayer de ralentir la progression de la maladie et diminuer la douleur. Les contraceptifs oraux peuvent être pris en continu, plus particulièrement si la douleur s’accentue lors des règles.

Les agonistes de la GnRH inhibent l’axe hypophyso-ovarien et donc le signal émis par le cerveau aux ovaires pour qu’ils produisent des œstrogènes et de la progestérone. Par voie de conséquence, la production de ces hormones diminue. Les effets secondaires des agonistes de la GnRH incluent des bouffées de chaleur, une raideur des articulations, des changements de l’humeur et une sécheresse du vagin. L’utilisation continue des agonistes de la GnRH pendant plus de 4 à 6 mois provoque une diminution de la densité osseuse et peut être à l’origine d’une ostéoporose. Pour réduire la baisse de la densité osseuse, le médecin peut prescrire à la femme un progestatif faiblement dosé ou un bisphosphonate (tel que l’alendronate, l’ibandronate ou le risédronate). Si l’endométriose récidive, les femmes peuvent avoir besoin d’un nouveau traitement.

Le danazol inhibe la libération de l’œuf (ovulation). Toutefois, il possède des effets secondaires incluant une prise de poids et le développement de caractères masculins (tels qu’une élévation de la pilosité corporelle, une chute des cheveux, une diminution du volume des seins et un abaissement de la voix). Ces effets secondaires limitent son utilisation.

Après un traitement par médicaments, les taux de fertilité varient de 40 à 60 %. Les médicaments ne changent pas les taux de fertilité chez la femme atteinte d’une endométriose minime ou légère.

 

Toute l'actualité sur le blog

Par Le Jeu 19 déc 2019

En plus d'un site Internet de présentation pour la société Votre organisation, nous voulons vous proposer un blog afin de partager l'actualité de l'entreprise. Ce blog, disponible directement sur le site Internet, nous permettra de communiquer avec nos clients et de parler de la société, son actualité, la vie de l'entreprise, présenter nos clients, etc.

Modifiez ou supprimez ces billets de blog en allant sur Modules puis Blog sur le manager (administration de votre site web). Poster des billets régulièrement vous permet de fidéliser votre audience et de progresser dans les moteurs de recherche comme Google.