Bienvenue au centre de phytothérapie Lesplantesafricaines +229 99 546 463. Médecine par les plantes - Guérison par les plantes - Recettes d'Afrique
Paiement en ligne sécurisé par PayPal. Représentation dans tous les pays de l'Afrique de l'Ouest et Centrale.

Insuffisance ovarienne : solution à base de plantes

Dans l'insuffisance ovarienne primaire, la fonction ovarienne normale est perturbée chez les femmes de moins de 40 ans. Ce trouble était autrefois appelé insuffisance ovarienne prématurée ou ménopause prématurée; Cependant, ces termes sont trompeurs parce que les femmes atteintes d'insuffisance ovarienne primaire n'arrêtent pas toujours de menstruer et leurs ovaires ne cessent pas toujours de fonctionner complètement. 

Ainsi, un diagnostic d'insuffisance ovarienne primaire ne signifie pas toujours que la grossesse est impossible. De plus, ce trouble n'implique pas qu'une femme vieillit prématurément; cela signifie simplement que vos ovaires ne fonctionnent plus normalement.

 

 

Traitement naturel 100% à base de plantes et d'écorces d'Afrique pour pour guérir de l'anovulation

Le traitement que nous vous proposons n’est nullement pareil à un autre. Non seulement il régularisera votre cycle ovulatoire mais il vous permettra aussi de tomber rapidement enceinte selon votre désir. Il est purement naturel et sans effet secondaire, rassurez-vous, vous ne le regretterez pas.

Souhaitez vous finir avec l’anovulation? Passez commande en nous contactant au +229 99 54 64 63 (disponible sur WhatsApp) ou en cliquant sur l'image ci-dessous

Diagnostic de l'unsuffisance ovarienne

 

  • Niveaux de FSH et d' estradiol

  • Tests de la fonction thyroïdienne, de la glycémie à jeun, des électrolytes et de la créatinine

  • Parfois des tests génétiques

Une insuffisance ovarienne primaire est suspectée chez les femmes de moins de 40 ans présentant une infertilité inexpliquée, des changements menstruels ou des symptômes de carence en œstrogènes.

Un test de grossesse est effectué et les taux sériques de FSH et d' estradiol sont mesurés chaque semaine pendant 2 à 4 semaines; si les taux de FSH sont élevés ( > 20 mUI / mL, mais généralement > 30 mUI / mL) et les taux d' estradiol sont faibles (généralement < 20 pg / mL), une insuffisance ovarienne est confirmée. Ensuite, d'autres tests sont effectués en fonction de la cause suspectée.

Étant donné que l'hormone anti-stimulante n'est produite que dans les petits follicules ovariens, les taux sanguins de l'hormone sont utilisés pour essayer de diagnostiquer la diminution de la réserve ovarienne. Les niveaux normaux se situent entre 1,5 et 4,0 ng / mL. Un niveau très bas suggère une diminution de la réserve ovarienne. Les endocrinologues de la reproduction utilisent des taux d'hormones anti-mullériennes pour aider à prédire quelles femmes pourraient répondre de manière incorrecte aux médicaments de fertilité et, en général, quels couples sont les moins susceptibles de réussir avec un traitement de fertilité.

Le conseil et les tests génétiques pour la pré-mutation de FMR1 sont indiqués si les femmes ont des antécédents familiaux d'insuffisance ovarienne primaire ou ont une déficience intellectuelle, des tremblements ou une ataxie. Le caryotype est déterminé si les femmes ayant une insuffisance ovarienne confirmée ou échouée sont âgées de < 35 ans ou si une pré-mutation FMR1 est suspectée .

Si le caryotype est normal ou si une cause auto-immune est suspectée, des tests de dépistage des anticorps sériques surrénaliens et anti-21-hydroxylase (auto-anticorps surrénaliens) sont effectués.

Si une cause auto-immune est suspectée, des tests pour vérifier l'hypothyroïdie auto-immune sont également effectués; ils comprennent la mesure de la thyréostimuline (TSH), de la thyroxine (T4) et des anticorps anti-peroxydase antithyroïdienne et antithyroglobuline.

Et si une insuffisance surrénalienne est suspectée, la mesure d'un taux de cortisol le matin ou un test de stimulation avec l'hormone adrénocorticotrope (ACTH) peut confirmer le diagnostic.

D'autres tests de dysfonctionnement auto-immun doivent être effectués; inclure la formule sanguine complète avec différentiel, ESR et la mesure des anticorps antinucléaires et du facteur rhumatoïde.

La densité osseuse est mesurée si les femmes présentent des symptômes ou des signes de carence en œstrogènes.

La biopsie ovarienne n'est pas indiquée.

Classification insuffisance ovarienne

L'insuffisance ovarienne primaire peut être classée en fonction des résultats cliniques et des taux sériques de FSH:

  • Insuffisance ovarienne primaire cachée: infertilité inexpliquée et taux de FSH sérique de base normal

  • Insuffisance ovarienne primaire biochimique: infertilité inexpliquée et taux de FSH sérique de base élevé

  • Insuffisance ovarienne primaire évidente: cycles menstruels irréguliers et augmentation de la FSH sérique de base

  • Insuffisance ovarienne prématurée: périodes irrégulières ou occasionnelles pendant des années, possibilité de grossesse et taux de FSH sérique de base élevé

  • Ménopause prématurée: aménorrhée, infertilité permanente et épuisement complet des follicules primordiaux

Traitement

Les femmes qui ne souhaitent pas devenir enceintes reçoivent un traitement cyclique œstroprogestatif ( association hormonale ) jusqu'à l'âge d'environ 51 ans, à moins que ces hormones ne soient contre-indiquées; cette thérapie soulage les symptômes de la carence en œstrogènes , aide à maintenir la densité osseuse et peut aider à prévenir les maladies coronariennes, la maladie de Parkinson, les sautes d'humeur (y compris la dépression), la vaginite atrophique et la démence.

Pour les femmes qui souhaitent devenir enceintes, l'une des options est la fécondation in vitro avec des ovocytes donnés ainsi que des œstrogènes et progestatifs exogènes, qui permettent à l'endomètre de garder l'embryon transféré. L'âge du donneur de l'ovocyte est plus important que l'âge du receveur. Cette technique est relativement réussie; mais même sans elle, certaines femmes diagnostiquées avec une insuffisance ovarienne primaire deviennent enceintes. Aucun traitement ne permet d'augmenter le taux d'ovulation ou de restaurer la fertilité chez les femmes atteintes d'insuffisance ovarienne primaire.

D'autres options pour les femmes qui souhaitent devenir enceintes comprennent la cryoconservation du tissu ovarien, des ovocytes ou des embryons et le don d'embryons ou d'ovocytes. Ces techniques peuvent être utilisées avant ou pendant l'insuffisance ovarienne, en particulier chez les patientes cancéreuses. Les ovaires néonatals et adultes ont un petit nombre de cellules souches oogonales qui peuvent proliférer régulièrement pendant des mois et produire des ovocytes matures in vitro; ces cellules peuvent être utilisées pour développer des traitements contre l'infertilité à l'avenir.

Environ 5 à 10% des femmes atteintes d'insuffisance ovarienne primaire finissent par tomber enceintes d'elles-mêmes, sans traitement de fertilité.

Sauf contre-indication, l'hormonothérapie ou les contraceptifs oraux sont recommandés au lieu d'autres traitements osseux spécifiques (par exemple, les bisphosphonates) pour prévenir la perte osseuse chez les femmes atteintes d'insuffisance ovarienne prématurée; ces traitements sont administrés jusqu'à ce que les femmes atteignent l'âge moyen de la ménopause (environ 51 ans), date à laquelle le traitement peut être réévalué.

Pour aider à prévenir l'ostéoporose , les femmes atteintes d'insuffisance ovarienne primaire doivent consommer une quantité adéquate de calcium et de vitamine D (dans l'alimentation et / ou sous forme de suppléments)

Les femmes ayant un chromosome Y nécessitent une laparotomie ou une laparoscopie et une ovariectomie bilatérale car le risque de cancer des cellules germinales de l'ovaire est plus élevé.

 

guérir de l'insuffisance ovarienne remède insuffisance ovarienne

Ajouter un commentaire